Pause

Image par Free-Photos de Pixabay

La meilleure condition de travail, c’est les vacances




Quand le besoin s’en fait sentir
Il faut alors savoir s’arrêter
Prendre le temps pour soi est important
Pour ceux que l’on aime l’est également
Regarder, écouter, apprécier, rire
Etreindre, marcher sans se presser
Et puis se faire aussi un peu plaisir 


Belles vacances mes ami(e)s


© Lucia Galb

Le pardon – El Perdon

Le sage se dépêche de pardonner parce qu’il connaît la vraie valeur du temps et qu’il ne supporte pas de passer ce temps dans des souffrances inutiles» Samuel Johnson

Suite au dernier article « je veux oublier », beaucoup de commentaires ont mis l’accent sur le pardon.

Sachant que c’est une des clés pour être libéré il s’ensuit cette réflexion.

En effet  » pardonner »  signifie relâcher ou mettre en liberté.

Mais pourquoi pardonner si l’offenseur ne reconnait pas ses torts ?

Quand il y a absence de pardon, amertume et ressentiment gagnent le cœur, rongent de l’intérieur. De plus il y a un énorme gaspillage d’énergie à ressasser,  se justifier,  tenter de comprendre. On rumine, les pensées tournent en boucle ….Le désir de vengeance peut aussi atteindre une grande intensité, engendrer le pire des sentiments : la haine. Nous souffrons et notre douleur fait souffrir notre entourage.En refusant de pardonner on enlève également à l’offenseur la possibilité d’être libéré et de poursuivre son chemin

Après avoir pardonné est-il possible de vivre une réconciliation ?

La réconciliation n’est pas toujours possible. Certaines personnes ne se remettent pas en question .Il faut beaucoup d’humilité pour reconnaître ses torts, accepter d’avoir blessé l’autre peut être même sans le savoir.  

Pardonner n’efface pas la mémoire, ne gomme pas les cicatrices. On peut continuer à souffrir encore car c’est un long cheminement vers la guérison.

Le pardon est la victoire de l’amour, l’avènement d’une paix plus forte que toutes les souffrances.

Lucia Galb

https://lucialuz.wordpress.com/2014/04/06/pardonner-forgive/

El perdón.

El sabio se apresura a perdonar porque conoce el verdadero valor del tiempo y no puede soportar pasar ese tiempo en sufrimientos innecesarios "Samuel Johnson 

Después del último artículo "Quiero olvidar", muchos comentarios se centraron en el perdón.
Sabiendo que esta es una de las claves para ser liberados, siguió esta reflexión.
En efecto "perdonar" significa liberar o dejar en libertad.

Pero, ¿por qué perdonar si el ofensor no admite sus errores?

Cuando falta el perdón, la amargura y el resentimiento se apoderan del corazón, mordiéndolo desde dentro. Además, hay un enorme derroche de energía en refrito, justificarse, intentar comprender. Rumiamos, los pensamientos corren en un bucle….
El deseo de venganza también puede alcanzar una gran intensidad, 
generando el peor de los sentimientos: el odio. 
Sufrimos y nuestro dolor hiere a quienes nos rodean.
Negarse a perdonar también priva al delincuente de la posibilidad de ser liberado y de continuar su camino.

Después de perdonar, ¿es posible experimentar la reconciliación?

La reconciliación no siempre es posible. 
Algunas personas no se cuestionan a sí mismas. 
Se necesita mucha humildad para admitir sus errores, 
aceptando que has herido a otra persona incluso sin saberlo.
El perdón no borra la memoria, no borra las cicatrices. 
Podemos seguir sufriendo más porque es un largo camino hacia la recuperación.

El perdón es la victoria del amor, el advenimiento de una paz más fuerte que todo sufrimiento.

Lucía Galb

Je veux tout oublier

Trouvé sur le Net
Je veux tout oublier
Tout le mal qu’on m’a fait
Durant trop d’années
Un lourd fardeau j’ai porté
Par le poids écrasé
Mon dos a plié
Mon cœur s’est brisé
Ma vie a flanché
D’être responsable bien sûr on m’accuse
Et même si l’on me doit des excuses
A tous ces gens je pardonnerai !

Je veux tout oublier
Tout le mal qu’on m’a fait
De ces vilains maux être libéré
Vivre dans la sérénité
Et en moi retrouver la paix

Je veux tout oublier
Tout le mal qu’on m’a fait
Avant qu’il ne soit trop tard
Avant le grand départ !

©Lucia Galb

Coupable ! Culpable

Image par Gerd Altmann de Pixabay
Si l'on venait à m’accuser 
Coupable je plaiderais !
Coupable de n’avoir pas choisi la famille où je suis né
D’avoir grandi sans amour et dans la pauvreté
D’avoir eu des parents sans le sou et incultes
Coupable d’avoir connu trop tôt la rue et les insultes
D’avoir fréquenté de mauvaises gens
Sans règles, sans valeurs morales ni argent …

J’ai toujours été rejeté, malmené,  violenté, humilié
Coupable, ils m’ont déclaré !
Coupable d’avoir fait des enfants à mon tour
Trop d’enfants, à qui je n’ai su donner d’amour
 Il n’y a pas de place chez nous pour les sentiments
Coupables sont toujours les pauvres gens !

Bien sûr j’ai fait des mauvais choix 
Je n’ai pas toujours obéi aux lois
 Manques et carences 
Marqué par l’indifférence 
Voilà ce de quoi a été faite mon enfance
Alors oui sur le banc des accusés
Coupable je suis déclaré
Et pourtant je suis « innocent »
Tellement innocent

©Lucia Galb

♥♥♥

Si alguien me acusara
¡Culpable me declararía culpable!
Culpable de no elegir la familia donde nací
Creciendo sin amor y en la pobreza
Haber tenido padres sin un centavo y sin educación
Culpable de haber conocido demasiado temprano la calle y los insultos
Por salir con gente mala
Sin reglas, sin valores morales ni dinero ...

Siempre me han rechazado, maltratado, abusado, humillado
¡Culpable, me dijeron!
Culpable de haber tenido hijos a mi vez
Demasiados niños, a los que no he podido dar cariño
  No hay lugar para nosotros para los sentimientos
¡Los pobres siempre son culpables!

Por supuesto que tomé malas decisiones
No siempre he obedecido las leyes
  Carencias y deficiencias
Marcado por la indiferencia
De esto está hecha mi infancia
Entonces sí en el muelle
Culpable soy declarado
Y sin embargo soy "inocente"
Tan inocente

© Lucía Galb 

Le silence !

Image par kangbch de Pixabay
Le silence m’a enveloppée 
D’un beau manteau vert et douillet
Peu à peu les voix se sont tues
Les regards durs ont disparu

 Proche et à la fois si loin de tout
Mon cœur amoureux se rit de tout 
Bercé par des chants mélodieux
Où la nature offre tant aux yeux

Le ciel me sourit dès mon réveil
Inonde mon âme au petit jour
Le cœur comblé par tout cet amour
Médite sur toutes ces merveilles

Ô Terre, Terre ! Dieu que tu es belle 
Tu as apaisé mon coeur rebelle !

©Lucia Galb

Un rêve étrange ! Un sueño extraño

Oeuvre de Céline Ranger
Je fais souvent ce rêve étrange
D’une inconnue qui lui ressemble
Parfois, son apparence et son air me dérangent
D’autres fois, nous sommes si bien ensemble

Quand au creux de mon épaule
Dans mes rêves se pose cette tête inconnue
De mon angoisse, je n’ai plus le monopole
Je me sens comme prise au dépourvu

Parfois c ‘est son regard doux et bienveillant
Qui trouble et touche mon âme
Un regard tendre qui dit,  je t’aime maman
 Je voudrais tant alors retenir cette femme !

©Lucia Galb

A menudo tengo este extraño sueño
 De una extraña que se parece a ella 
A veces sus miradas me molestan 
Otras veces somos tan bien juntas 

Cuando en el hueco de mi hombro 
En mis sueños esta cabeza desconocida 
De mi angustia ya no tengo el monopolio
 Me siento sorprendida 

A veces es su mirada dulce y benevolente
 Que me perturba y me toca mi alma 
Una mirada tierna que dice te amo mamá
 ¡Así que me gustaría quedarme con esta mujer!

Une Maman ! A mother ♥

Source image Pixabay

Le coeur d’une mère est un abîme au fond duquel se trouve toujours un pardon -Honoré de Balzac.

Une maman porte son enfant
Dans la douleur 
Elle engendre la vie
De tout son coeur,
 Elle aime gratuitement
Nuit et jour
Elle donne tout son amour
Une maman aime inconditionnellement
Elle sait ce qui est bon pour son enfant
Son cœur est un grand puits
Sans fond
 D‘amour et de pardon
Son cœur toujours empli de tendresse
Enseigne la voie de la sagesse

Un jour son enfant partira
Pour voler de ses propres ailes
Tout en le serrant très fort contre elle
A chaudes larmes
Elle pleurera
Et quoiqu’il arrive, de toute son âme
Toujours, elle l’aimera

©Lucia Galb

A mother carries her child
In pain
It begets life
With all her heart,
 She loves for free
Night and day
She gives all her love
A mom loves unconditionally
She knows what is good for her child
Her heart is a great well
Bottomless
 Love and forgiveness
Her heart always filled with tenderness
Teach the way of wisdom

One day her child will leave
To stand on its own two feet
While hugging him real tight
With hot tears
She will cry
And whatever happens, with all her soul
Always, she will love him 

Lucia Galb

Mon havre de paix

Fini le béton, la ville polluée
 Stressante et surpeuplée…
Dans mon havre de paix me voici installée
Je me lève avec le chant des oiseaux
Quand j’ouvre mes fenêtres 
Mon regard se noie dans le vert 
Et le bleu du ciel lorsqu’il ne pleut pas
L’air est sain et sent bon les bois
En bordure des champs quand je conduis
Je m’émerveille de voir des vaches,
Des moutons paître
Et des chevaux en liberté…
Quoique que la départementale ne soit pas si loin de chez nous
Tout est calme peut être même un peu trop
Mais c’est apaisant et tellement beau
Et je prends le temps de vivre 

Ce  rêve de bonheur, 
Je l’ai souvent caressé
Et ce rêve c’est enfin réalisé 

© Lucia

Oser se dire !

Image par Alexandra Haynak de Pixabay
Oser se dire
Oser exprimer ses ressentis….
Toutes nos émotions portent
Et transmettent un message
Elles animent le cœur 
Et quelques- unes d’entre elles le dominent
Exprimer sa rage
Sa tristesse, sa peur ou son angoisse  
C’est mettre «  hors de soi
 C’est  faire jaillir »
Et libérer son mal
Par crainte du jugement des autres
Bien souvent on n’ose pas dire
On garde tout en soi, on refoule
On ne veut surtout pas déplaire
Ni gêner ou bien déranger
Alors on dissimule, on cache
On affiche un faux sourire 
Comme au théâtre
On joue la comédie

Pour être bien en soi 
Il faut oser s'ouvrir à ses émotions 
Les accueillir,  les exprimer
C’est leur donner vie 
Et c’est  tellement libérateur

©Lucia

Si tu me revenais! Si volvieras a mí!

Loui Jover

Si tu me revenais, tu me ferais renaître. R. Cocciante
Si me tu revenais
Après cette longue absence
Si tu me revenais
Après ce grand  silence
De toi,  je n’exigerais rien
Je saurais que tout va bien
Qu’on ne peut rien bâtir
Sur des regrets mais tout reconstruire
Sur de bonnes résolutions
Ou sur un réel pardon

Si un jour tu me revenais
Comme l’enfant prodigue, je t’accueillerais
Bien que mon cœur ait souffert
Grands mes bras te seraient ouverts
Et mes lèvres maintenant muettes 
Devant ce qui fut une défaite
Cesseraient de livrer bataille
Pour savourer de belles retrouvailles !

© Lucia
Si volvieras a mí.
Después de esta larga ausencia.
Si volvieras a mí.
Después de este gran silencio.
De ti, no pediría nada.
Sabría que todo está bien.
Que no se puede construir nada.
Sobre remordimientos, sino reconstruirlo todo.
Sobre buenas resoluciones.
O sobre un perdón real.

Si algún día volvieras a mí.
Como el hijo pródigo, te acogería.
Aunque mi corazón haya sufrido.
Mis brazos te estarían abiertos.
Y mis labios ahora mudos
Ante lo que fue una derrota.
Dejarían de librar batalla.
¡Para saborear un hermoso reencuentro!

Si loin est le temps ! So far are the days !

Alexandrina Karadjova

« Aux cœurs blessés l’ombre et le silence ! Honoré de Balzac

  Si loin est le temps où tu me faisais confiance
 Où tu t’abandonnais au creux de mes bras 
 Le cœur blessé se love dans le silence
 Le tien a pris le large fuyant si loin de moi
  
 Perdue je le fus et sans expérience aussi 
 Or, la vie m’a appris à marcher sans béquille
 Si bien que tout son lot d’épreuve m’a grandie 
 Plus que tu ne le crois, je t’ai aimée ma fille !
  
 La plus belle femme du monde tu es à mes yeux 
 Ce que j’ai fait de plus beau et j’en suis fière !
 Tu comprendras un jour que l’on fait de son mieux
 Que c’est sacré et si tendre le cœur d’une  mère
  
 ©Lucia
So far are the days when you trusted me
 Where you left yourself in the hollow of my arms
 The wounded heart curls up in silence
 Yours took to the sea fleeing so far from me

 Lost I was and without experience too
 But life taught me to walk without a crutch
 So much so that all his ordeal made me grow up
 More than you think I loved you my daughter!

 The most beautiful woman in the world you are in my eyes
 The most beautiful thing I have done and I am proud of it!
 You will understand one day that we are doing our best
 How sacred and so tender a mother’s heart

Ce que j’aime en toi !

Image par Ben Kerckx de Pixabay

Ce que j’aime le plus en toi, c’est ta façon de m’aimer…

  
 Ce que j'aime en toi 
 Je vais te le dire
 C’est ton beau sourire
 Et c’est mon reflet dans le miroir
 De tes grand yeux noirs 
 
 Ce que j'aime en toi
 Je vais te l’apprendre 
 C'est ta belle voix et tes mots si tendres 
 Qui m’attirent à toi
 Et résonnent en moi
 
 Ce que j’aime en toi
 Et qui cause en moi 
 Le plus doux émoi
 C’est de ressentir ton si grand bonheur
 Cette douce flamme qui brûle en ton cœur
  
 ©Lucia 

Je t’aime en acrostiche

Mers et océans, ne peuvent mettre fin à mon amour. Tu es l’unique prince charmant qui comble ma vie !

Je suis bien dans ta douce présence
Enivrée de tout cet amour immense

T’aimant si tendrement 
Amoureuse comme on l’est au printemps 
Infini est l’amour qui bouillonne en moi pour toi
Même si la jeunesse s’enfuit à grands pas
Emerveillement est la vie grâce à toi ! 
 
 ©Lucia 

Recueillement

Image par Lukáš Jančička de Pixabay
  Lorsque la nuit, sans bruit, quitte son berceau   
 Qu’un voile de brume se pose sur l’eau  
 Tel un volcan en éruption  
 Apparaissent les flammes de l’aurore 
  
 D’éclats flamboyants s’habille le ciel
 Teintant l’horizon de reflets d’or
 Tout doucement la nature s’éveille
 Accueillant ce nouveau jour en éclosion
  
 Tandis que le vent aux ailes naissantes
 Secoue les blés murs prêts pour la moisson
 Les fleurs courbent leur tige timidement
 Pour se mirer dans les eaux claires      
  
 Sur les hauteurs les monts dressent leurs flancs
 Et célèbrent l’œuvre du Créateur 
 C’est l’heure bénie où la nature exulte
 Où l’âme pieuse se recueille en silence
  
 Au Maitre des Cieux, avec foi fervente
 Montent ses actions de grâces
 Car de son Trône coule l’Abondance 
  

 Lucia 
   

La colère !


publicdomainpictures.net·

«Les mots que l’on prononce ont une grande importance. Il faut les choisir avec prudence ou bien garder le silence. Il ne faut pas oublier, qu’en une fraction de seconde, un langage régi par la colère, peut anéantir l’estime que l’autre a de lui-même ». Joëlle Laurencin

 
   Elle rage, gronde comme le tonnerre
 Hurle et vocifère, la colère !
 Instabilité émotionnelle
 Elle agit comme un poison mortel
  
 Ses entrailles sont remplies de fiel
 Sa fureur assombrit le ciel
 Sa bouche éjecte du venin
 Crache sa haine et méprise le bien
  
 Mouvement de l’âme, la colère
 Atteint l’être jusque dans sa chair
 Elle ne montre aucun repenti
 Et ne vous laisse aucun répit
  

 ©Lucia 

Au coin du feu!

Trouvé sur le net

  
 
  
 La vieille dame assise,
 Au coin du feu, était pensive
 La chaleur de l’âtre réchauffait
 Ses membres engourdis et glacés
 Des mèches grises relevées 
 Donnaient de la douceur à ses traits
 C’était là, qu’elle venait s’assoir 
 Vers la fin du jour quand arrivait le soir 
 Posée là, une vague de nostalgie
 Remontait en son cœur et sa vie
 Comme dans un film, défilait…
 Des pensées qu’elle se plaisait à nourrir
 Repassant en son cœur ses plus beaux souvenirs 
 Remplis d’amour et d’éclats de rire
 Mais long était le temps, lourd de silence...
 Pour elle, trop cruelle se faisait l’absence
 C’était déjà l’hiver dans son coeur
 Et elle cherchait un peu de chaleur
 Au creux de ses souvenirs d’antan
 Qu’elle gardait précieusement !
    
 ©Lucia 

L’horloge du Temps !

Image par Gerd Altmann de Pixabay

 

L’horloge du temps

 A ouvert la porte sur une nouvelle année

Une année qui s’ouvre chargée de rêves

D’espoir et de projets plein la tête

J’ai comme une envie pressante

De quitter la ville bruyante

Où grandissent « violence et irrespect »

Et de m’installer au vert

Où dominent les beaux  pâturages  

Tant d’années se sont écoulées

Noircies par le stress, l’angoisse et la peur

Oui, la peur de perdre la vie !

Mais je rends grâce à Dieu

 Chaque jour écoulé a été un don

Un pas de plus vers la vie…

Et  je veux vivre dans la confiance

Te priant Ô Dieu

De verser Ta Paix promise

Pour soulager les cœurs brisés et affligés

Apaiser les cœurs remplis de haine et de violence

Que cette nouvelle année soit bénie

De Ta Main qui peut la rendre bonne et heureuse

Car sur Toi, s’appuie toute notre Espérance !

© Lucia

Une Année s’achève …The year is ending …

IImage par Gerd Altmann de Pixabay

Une année s’achève  …

L’année 2020 a été une année particulière qui marquera l’Histoire !

Tout est si différent aujourd’hui…

Visages masqués, distanciation sociale,  virus mutant, pandémie,

autant de termes qui évoquent un changement certain

 Et  qui nous pousse à quitter notre zone de confort.

Le confinement a été une période très difficile à vivre

Le manque de rapports humains nous montre combien il est important

de les cultiver et de les entretenir en temps normal !

Puisse l’année 2021 nous apporter la fin du covid19

 ou du moins des solutions pour y faire face et rester en bonne santé

L’espoir c’est ce qui nous fait  vivre

aussi nous attendons tous avec foi et persévérance des jours meilleurs !

Que nous puissions encore partager et apprécier des moments d’amitié, de fraternité
avec nos joies, nos peines et même nos silences

Je souhaite à tous et à toutes
Tous mes vœux de Bonheur, de Paix, d’Amour et de réussite dans vos projets
pour l’Année 2021

©Lucia

The year is ending …

The year 2020 has been a special year that will mark history!

Everything is so different today …

Masked faces, social distancing, mutant virus, pandemic,

so many terms that evoke a certain change

And that pushes us to leave our comfort zone.

Containment was a very difficult time The lack of human relationships shows us

how important it is to cultivate and maintain them in normal times!

 May 2021 bring us the end of covid19 or at least solutions to face it and stay healthy

Hope is what keeps us alive so we all look forward to better days with faith and perseverance!

 That we can still share and enjoy moments of friendship, fraternity

with our joys, our sorrows and even our silences

 I wish to all All my wishes for Happiness, Peace, Love

And success in your projects for the  NEW YEAR 2021

Noël !


https://www.imagedenoel.net/ gratuite

 

Rues et vitrines se sont parées de guirlandes multicolores !

Illuminés les grands magasins exposent leurs plus beaux articles à offrir en cadeau

et les gens se précipitent en masse pour ne pas rater les bonnes affaires !

Tout respire la fête, la magie de Noël.  

Cette «  abondance » fait vraiment contraste avec le SDF mendiant au coin de la rue.

Glacé par le froid et  la main tendue, il quémande un peu de votre générosité.

Lui aussi veut bien un cadeau, il l’attend le cœur ouvert.

Le monde entier a reçu un cadeau même le SDF du coin

Un Sauveur a été donné à l’Humanité pour apporter un message de Paix,

 d’Amour et d’Espérance !

Voilà la magie de Noël, le vrai sens de la fête !

 Noël n’est pas seulement une fête festive où l’on se réunit en famille, on se fait des cadeaux !

C’est aussi s’approcher de la maison du pauvre
Noël invite au respect, c’est de l’ordre du sacré.

Je vous souhaite un très beau Noël

Que l’esprit de Noël soit avec vous

Avec  beaucoup d’amour et de réjouissance

©Lucia 

 

L’enfance !

L’enfance trouve son paradis dans l’instant. Elle ne demande pas du bonheur. Elle est le bonheur. « 





Dessin D’Emma Fisher. Pinterest
 
 Qu’ils sont doux les yeux de l’innocence
 Ah ! Ce regard profond qui touche le cœur
 Qu’il est beau ce sourire de l’enfance                   
 A le regarder on nage dans le bonheur
  
 Grand ouverts ses bras sont plein de tendresse
 Tout sucrés ses baisers sont doux comme le miel
 Et sa voix câline vous rappelle sans cesse
 Que l’enfance est un rayon de soleil !
  
 Toujours gaie, sans rancœur, ni amertume
 L’innocence ne comprend pas la haine 
 Quels que soient son pays ou ses coutumes
 Sans noirceur, l’enfant ne fera pas de peine
  
 Ah ! Qu’il est beau ce temps de l’insouciance !
 Sans peurs, sans heurts, ni soucis du lendemain
 Ignorant le mal et dans la croyance
 Que le monde est merveilleux et sans chagrin
  
 ©Lucia 

Bientôt Noël !

De neige et de froidure s’est revêtu l’hiver

Et de tous petits flocons dansent dans l’air

Légers se posant sur les branches dénudées

Tout doucement la nature s’endort, fatiguée

Tous ces paysages recouverts de blancheur

Te vénèrent Ô Créateur ! Et  poussent nos cœurs

A regarder en soi pour accueillir Noël

Au cœur de la nuit, la terre attend la nouvelle

L’étoile du matin est l’espoir qui vient du Ciel

Né pour un monde meilleur et plus fraternel

Vainqueur des ténèbres puissant est son Amour

Réveille- toi Terre! Noël est un des plus beaux jours !

© Lucia

L’empathie !

L’être humain est prodigieusement empathique, mais il est avant tout un prédateur empathique : il peut l’utiliser pour parvenir à ses fins.

L’empathie s’est un jour invitée dans mon coeur

Depuis je ressens les choses de l’intérieur

Peu à peu, elle s’est glissée dans mes veines

Et posée là, j’ai ressenti toutes les peines

Elle me dit qu’elle ressent les émotions

Et qu’elle favorise leur acceptation

Sa sensibilité perçoit ce que l’autre ressent

Mais elle s’abstient de tout jugement

Attentive à l’autre,  elle a une bonne écoute

Jamais, elle ne mettra sa parole en doute

Elle me dit aussi s’émouvoir devant l’humain

Alors à celui qui souffre, je tends la main

Sa compagne préférée s’appelle compassion

Mais l’empathie refuse d’entrer dans la fusion

Quelque fois attirée par les corps souffrants

Leur mal d’être la touche et je comprends

Elle me suit , me colle à la peau

  Je ne peux m’en défaire

Elle n’est pas vraiment un cadeau 

Et quelle galère !

© Lucia

Laisse-moi t’aimer !

  Je t’abritais dans le sein maternel
  Mes yeux te voyaient dit l’Eternel 
 Non ! Rien ne peut m’être caché 
 Tes luttes et tes peines je les sais 
 Viens ! Aime- moi tel que tu es !
  
 Tu retombes souvent dans tes travers 
 Et dans ton cœur il y a ce goût amer
 Tu cherches en vain ton chemin
 Ah ! Si tu t’abandonnais entre mes mains
 Je serais ton guide pour toujours
 Je te couvrirais de mon Amour !
  
 Dans la plénitude ou dans la tristesse
 Dans la ferveur ou dans la sécheresse
 Même si ce monde te parait trop cruel
 Je serais ta force dit l’Eternel
 Je ne cherche pas des êtres parfaits
 Viens ! Aime- moi tel que tu es
  
 C’est ton cœur que je veux rencontrer
 Viens à moi tel que tu es
 Mon enfant, laisse- moi t’aimer !
  
 ©Lucia  

Seul !

« Un seul être vous manque et tout est dépeuplé. »

Seul  je suis ce soir

Comme tous les soirs

Gravée dans mon cœur

Là, où elle fit sa demeure

Ton image me hante

Toujours aussi vivante !

Sans ta voix qui s’est tue

Je me sens tout perdu

Dans cette grande chambre

Où ce froid de novembre

Me glace si vide de toi

Et j’ai le mal de toi 

Dans mes nuits sans sommeil

Tes mots à mon oreille

Reviennent inlassablement

Encombrer mon esprit en baignant

Mes yeux gonflés de larmes

Tout mon être te réclame

Du soir jusqu’au matin

Et j’ai le cœur chagrin

© Lucia

A Mon Amour ! To My Love !

Lamour est un secret entre deux coeurs…
Après toutes ces années passées
 Mon cœur partage ta tendresse
 Comment pourrait- il oublier
 Ce jour où tu fis la promesse
 
 Chéri de me combler d’amour 
 A mon bien être tu as veillé
 Travaillant des nuits et des jours
 Pour mon bonheur tu as tant fait
 
 Tu m’as honorée et aimée
 Pas seulement du bout des lèvres
 Avec folle passion et fièvre 
 Oui tout ton être s’est donné !
 
 Tes yeux clairs sont des poèmes
 Tant j’y lis combien tu m’aimes
 Je ne saurais souffrir l’absence
 Mon coeur le dit en confidence !

 © Lucia
After all these years gone
 My heart shares your tenderness
 How could it forget
 This day when you made the promise
 Darling to fill me with love
 For my ell being, you have watched
 Working nights and days
 For my happiness, you have done so much
 You honored and loved me
 Not just lip service
 With full passion and fever
 Yes, your whole being has given itself!
 Your clear eyes are poems
 So much I read how much you love me
 I cannot suffer the absence
 My heart says it in confidence!

Ô mon âme pourquoi ?

Ô mon âme pourquoi
 Gémis tu au-dedans de moi ?
 Quelle est ta peine, dis moi
 Quel est ton désarroi ?
 *
 Une douleur t’enchaine
 Et tous ces maux t’entrainent
 Au plus profond du gouffre
 Dis-moi pourquoi tu souffres
 *
 Ne retiens pas mon âme !
 Laisse couler les larmes
 Lâche ces pensées amères
 La douceur désarme la colère
 *
 Tu souffres sans trêve
 Sans savoir quand le jour se lève
 Ô mon âme ! Encore un peu espère
 Viens à la source qui désaltère !
 ©Lucia

Rose d’Automne





«  Mais elle était du monde où les plus belles choses ont le pire destin et rose a vécu ce que vivent les roses, l’espace d’un matin.

 

Quand l’automne raccourcit et assombrit les jours

Et que les brumes automnales annoncent  l’hiver

Rose en son coeur sait combien sont éphémères

Ses jours et qu’elle va perdre ses plus beaux atours

 

Car la grisaille a englouti le bel été

Et le vent rageur l’a violemment souffletée

Ah ! Rose qui voulait vivre encore une journée

La voilà  desséchée gisant sur le pavé !

 

Or,  fragile est sa tige qu’elle ne peut redresser

Et son corps défeuillé ne peut se réchauffer

En son âme plus que meurtrie Rose se recueille

Pleure sa beauté enfouie sous un tas de feuilles 

 

Comme un enfant s’endort près de la cheminée

Tout doucement Rose s’endort pour l’éternité

 © Lucia

Tant de Pourquoi

Pris sur le Net

 » Si on peut mourir sans savoir pourquoi, j’imagine qu’on peut vivre sans tout comprendre »

Toujours se plaindre

Se lamenter et geindre…

Tant de pourquoi, on se pose

Jamais l’esprit ne se repose !

Tant de questions sans réponse

Ôtent la joie et privent de force

Vivre l’instant qui est là

Profiter du temps qui est devant soi 

Ne serait–il pas le bonheur

Plutôt que d’avoir l’esprit ailleurs

Qui nous fait tant douter de soi

Oh ! Ce n’est pas si compliqué 

De s’extasier devant un coucher de soleil 

De mettre son mental en sommeil !

Et de gouter au bonheur d’exister 

© Lucia

Le temps …

Hier j’avais vingt ans…

Si vite est passé le temps

La vie était là devant moi

Et je ne savais pas

Que précieux était le temps !

Tête baissée, j’ai avancé

Dans une vie presque étriquée

J’ai gaspillé le temps

Je n’ai pu l’arrêter

Et combien de regrets

Ont envahi mon cœur esseulé

Les jours ont fui

Sans laisser de trace

Ma jeunesse aussi

Mais rien ne l’efface

Et soudain j’ai grandi

Aurai-je encore le temps

D’arrêter le temps

Pour aimer vraiment

©Lucia

Mes racines et ma force !

Qu’il est bon de se promener en forêt à la venue de l’automne pour s’apaiser au contact de la nature. Les arbres s’y dressent majestueux. Leur grandeur m’impressionne et leur solidité m’émeut car je vois en eux la main du Créateur. Ils se dressent vigoureux et leurs racines bien ancrées au sol puisent toute l’énergie pour croitre et vivre.

Je constate comme leurs troncs montent haut et leurs branches sont fortes ! Elles s’étendent comme des bras qui pointent vers le ciel.

Un arbre privé de racine pourrait- il vivre ?  Se développer et grandir ? Certes non ! Sans ses racines, l’arbre meurt ! Les racines sont sa force et les arbres nourris au sol riche en sels minéraux traversent  le temps et bravent toutes les tempêtes.

La nature nous parle mais Dieu aussi au travers d’elle … Aussi je me questionne .

Et moi comment sont mes racines? Sont- elles solides comme celles de l’arbre ou plutôt fragiles?… Tout comme lui, suis-je capable de résister au temps mauvais qui perturbe mon quotidien? D’où est ce que je puise ma force et mon énergie ?

Mon Corps a besoin de nourriture pour vivre, mais mon âme aussi. Elle est vivante et je dois en prendre soin !
L’homme se nourrit de pain mais pas seulement ! Il a besoin de puiser sa force et son eau à la Source Divine.  Son âme a soif de ce sol riche qu’est cette Source et c’est tout le sens de sa vie !

© Lucia

Ma tendresse

Ne prends pas cet air farouche

Viens te blottir dans mes bras 

Permets à ma bouche

De te dire des mots tout bas

 
Laisse mon coeur énamouré

Te couvrir de mille baisers

Et avec toute ma tendresse

Mes mains se feront caresses


Ne fais pas cet air farouche

Lorsque mon amour te touche

Lis dans mon regard tu y verras

L’importance que tu as pour moi !

 

©Lucia
Pris sur Pinterest

Cet automne-là !

Comme il était beau cet automne- là !

Derrière les carreaux de la fenêtre

Je pouvais percevoir le dépouillement

Des arbres laissant tomber leurs feuilles

Une à une et entendre le bruit du vent

Comme c’était agréable à mon œil

Malgré la fraicheur automnale

Et mon lever très matinal

Agité  par un pressentiment curieux

Secouée par une indicible douleur

Je pressentais que tu allais naître

Bien plus tôt, mon tout petit cœur !

Dehors l’automne s’installait

Avec son ciel gris et ses teintes dorées

Et mes cris résonnaient dans l’espace

Car la vie était là ! Dieu m’en fit grâce !

Comme il était doux cet automne-là !

J’entends encore les battements de ton coeur

Me comblant d’un immense bonheur

Au creux de mes bras l’amour c’était  toi !

 ©Lucia

Une femme ! A woman

Il était une fois une femme

Un tout petit bout de femme

A la grandeur d’âme

Au cœur plein de tendresse

Qui offrait toutes ses larmes

A Dieu, qu’elle priait sans cesse

Elle combattait sans armes

Seulement mains jointes

Comme le font les saintes

Avec, pour seule force sa foi

Partout elle semait l’amour

Espérant le récolter un jour

 Ce petit bout de rien

Qui n’avait vraiment l’air de rien

Si vous l’avez rencontré un jour

Sachez que c’était moi !

 ©Lucia

Once upon a time there was a woman

A tiny bit of a woman

To the greatness of soul

With a heart full of tenderness

Who offered all her tears

To God whom she prayed unceasingly

She fought without weapons

Only folded hands

As the saints do

With only strength her faith

Everywhere, she sowed love

Hoping to harvest it someday

 This little piece of nothing

Who really didn’t look like much

If one day you have met her

Know that was me!

Vivre à deux !

Vivre à deux est un tout art

Et cet art mon amour

Nous l’avons cultivé au fil des jours

Attentionné et charmant

Par dessus tout merveilleux amant

Présent, dans ma vie

Tu l’as toujours été

Que de bonheur partagé

Malgré l’adversité !

Pour toi au fond de mon âme

Brûle toujours la flamme

Je t’aime et t’aimerai

D’un amour infini !

© Lucia

 

Octobre !

Septembre n’est plus qu’un souvenir…

Nous voilà  en Octobre. Les activités ont repris malgré les temps difficiles que nous traversons. » Masque obligatoire » ! Et oui où que nous allions, nous voilà masqués comme au carnaval ! 

La belle saison est finie,  le temps de la liberté aussi. Tout est si différent,  nos habitudes changent et même les saisons ne sont plus pareilles. Il fait trop chaud ou bien trop froid… De la sécheresse aux  violents orages …. La météo nous angoisse ou nous déprime bien des fois !

Octobre annonce déjà l’automne et la vie pour certains  devient aussi automnale !

Comme les arbres qui perdent leurs feuilles, on se dépouille de ce qui nous encombre. Nous tendons vers l’essentiel en acceptant le dépouillement.

Que de beaux paysages  nous offre Octobre et bientôt l’automne. Des couleurs chaudes, tantôt or ou cuivré. C’est magnifique ! J’aime cette saison.
La nature sent bon et la fraîcheur s’installe.

Combien les saisons nous enseignent une grande sagesse !

Elles nous invitent à vivre chaque étape de notre vie en goûtant au bonheur qui s’y cache . Sachons être reconnaissants pour la sagesse et la force que nous avons au cours des différentes saisons de notre vie !

©Lucia

Les saveurs de l’amour ! The flavors of love !

Rien dire. Rester dans le silence…㋡ ㋛ .

On reconnaît l’amour véritable à ce que le silence de l’autre n’est plus un vide à remplir, mais une complicité à respecter ! ❤❤

0db3e509-3

Les saveurs de l’amour

Sont dans les silences

Ces longs silences

Qui font taire nos bouches

Comme suspendues

Ces heures absentes de mots

 Réunissent nos âmes

Dans une infinie tendresse

Nos âmes qui savourent

Ce bien être à deux

Ces moments de complicité

Et d’émotions partagées

Nos  lèvres muettes

Parlent alors avec le coeur

Bien plus qu’avec les mots

Lucia

The flavors of love

Are in the silences

Those long silences

That silence our mouths

Like hanging

These hours without words

Unite our souls

In an infinite tenderness

Our souls that savor

This well-being for two

These moments of complicity

And shared emotions

Our dumb lips

Then speak from the heart

Much more than words

Accepter sa réalité !

Rentrer en soi- même, pénétrer au plus profond de soi alors que les années ont défilé devant mes yeux. Tout un chemin parcouru où tant de fois j’ai failli ! Les épreuves ont malmené mon être.

Bien souvent pour tenir debout, on refoule, on nie, on dissimule, on justifie. Mais  au seuil de notre âme, au plus profond de notre être,

Dieu nous attend !

Rien ne peut lui être caché tant il sonde le cœur en profondeur. Il voit la misère, les faiblesses, les erreurs, les mensonges, la lâcheté humaine.  Cet humain que je suis et tout ce qui le condamne !

La vie n’est pas toujours un long fleuve tranquille. C’est un pèlerinage qui se poursuit à travers des peines, des pertes, des échecs, des blessures, des deuils, mais fort heureusement aussi, à travers des joies et des victoires. Je suis parfois comme un peuple en exode qui passe de la mort à la vie. Et il faut toute une vie pour avancer sur ce chemin.

Voir qui je suis à la Lumière et faire preuve d’humilité. Cette humilité qui accepte la réalité de ce que je suis. Cette prise de conscience est quand je m’approche de Dieu. Il me fait réaliser que sans Sa miséricorde, je ne suis pas grand-chose et que je ne peux pas grandir.

J’accepte alors la réalité de mes imperfections, de mon cheminement ! Car mon Espérance est en Dieu !

 ©Lucia

Acrostiche

BERTRAND

« L’amour est un fleuve où les eaux de deux rivières

Se mêlent sans se confondre » J.de Bourbon Busset

     B rillant, galant
     E légant et bel homme tu es !
     R eine de ton coeur, je suis
     T ouchant par ta beauté d’âme
     R adieux est ton sourire Bertrand  
     Ah ! Merveilleux fut le jour où
     N os routes se sont croisées
     D élicieux, divin est ton amour depuis ce jour !

© Lucia

L’amour est si beau ! Love is so beautiful !


L’amour est si beau quand il traverse le temps !
C’est dans l’intensité du regard
Que l’on porte sur l’autre que réside sa force
Il ne s’agit plus tellement d’une attirance charnelle
Mais plutôt de la grandeur de l’être qui révèle
Humilité, générosité, douceur, patience
Cette grandeur d’âme qui élève
Il faut bien se l’avouer
Qu’au travers des épreuves
L’amour subit les assauts du doute
De violents orages ont parfois assombri son ciel
Mais dans toutes les tempêtes traversées
Il a fait preuve de résistance
Au creux de la vague
Passé au creuset
L’amour s’est comme purifié
On se retrouve alors comme la première fois
Toujours prêts à franchir de nouveaux caps
Et nous reconnaissons si humblement
Que l’un seul sans l‘autre
On ne saurait vieillir, ni mourir !


©Lucia

Love is so beautiful when it crosses time!
It’s in the intensity of the look
beared on the other that its strength lies
It’s not so much carnal attraction
But rather the greatness of the being which reveals
Humility, generosity, gentleness, patience
This greatness of soul that uplifts
We must admit
That through trials
Love undergoes the assaults of doubt
Severe thunderstorms sometimes clouded its sky
But in all the storms crossed
It showed resistance
At the bottom of the wave
Like going to the crucible
Love has purified itself
We find then ourselves as the first time
Always ready to break new ground
And we so humbly recognize
that only one without other
We can neither grow old nor die!

L’Absent ! Absent !


Tant de choses, elle aimerait lui dire…
Elle songe à son rire et elle soupire !
Comme les contours flous d’un rivage
Soudain lui apparaît son doux visage
Souvenirs façonnés par l’oubli
Il lui manque ce soir …


Quand reviendront- ils ces beaux jours
Pour serrer, embrasser son unique amour
Espérance des jours aux couleurs de la vie
Sans lui, tout est désert et sans envie
Tout l’exaspère et fait croître son ennui
Il lui manque ce soir ….


Leur empreinte gravée au fond du cœur
Elle ne peut oublier ces instants de bonheur
Des jours à attendre impatiemment
Encore et encore, elle l’attend !
Le temps ouvrira- t-il ses portes
Avant que le sommeil ne l’emporte ?


©Lucia
So many things, she would like to tell him …
She thinks to his smile and she sighs!
Like the fuzzy contours of a shore
Suddenly, his sweet face appears to her
Memories shaped by oblivion
He misses her tonight …
When will they return these fine days
To hug, to kiss, her one love
Hope for days in the colors of life
Without him, everything is deserted and without envy
Everything infuriates her and makes her boredom grow
He misses her tonight….
Their imprint engraved in the bottom of the heart
She can’t forget those moments of happiness
Days to wait impatiently
Again and again,…she waits after him!
Will time open its doors
Before sleep prevails ?

La prière ! Prayer !


La prière n’est pas une vaine redite
Elle est vie ! Puissance ! Combat
Force offensive
Qui ne s’arrête jamais
Elle exprime l’ardeur du cœur


©Lucia
COLOMBE1
Prayer is not an empty repetition
It’s live! Power ! Combat
Offensive force
Which never stops
It expresses the ardor of the heart

Sous mes paupières closes ! Under my closed eyelids


Sous mes paupières closes souvent je la revois
La maison de mon enfance, où j’ai grandi
De toute sa hauteur, elle pointait vers l’infini
Toit vieilli par le brouillard et les bruines
Murs lézardés rebâtis sur d’anciennes ruines
Elle évoquait les bons vieux temps d’autrefois
Je sens encore les senteurs du grand tilleul
Sur le perron où fatigué, s’asseyait l’aïeul
Je revois la balançoire fixée aux branches
Et ma mère, les deux mains sur les hanches
Hurlait de colère après les petits garnements
Qui, insolents, se moquaient de son accent
Il fut parfois sombre le ciel de mon enfance
Mes rires, tout autant que mon innocence
S’envolèrent un bien triste jour, si froid
Sous mes paupières closes, ce jour je le revois !


©Lucia
frise fleur2


Under my closed eyelids I often see her again
The house of my childhood, where I grew up
From all its height, it pointed to infinity
Roof weathered by fog and drizzle
Cracked walls rebuilt on ancient ruins
It evoked the good old days of yore
I still smell the scents of the big lime tree
On the porch where tired, sat the grandfather
I see the swing fixed to the branches again
And my mother, both hands on her hips
Howled with anger after the little rascals
Who, insolent, made fun of her accent
It was sometimes dark the sky of my childhood
My laughs, as much as my innocence
So sad, so cold, a day flew away
Under my closed eyelids, this day I see it again!

Ces petits mots … Joyeux Anniversaire !


Cadeau de Sofiane un poète que vous apprécierez certainement : https://karimamonpome.wordpress.com/
Ces petits mots dédiés à ma fille pour ma petite-fille Lévana
Qui fête ses un an
Tellement beau et touchant !
Merci Sofiane !

Tu es là, pomme d’amour
Celle que ta maman aime avec passion
Tu es sa petite douceur
Elle se souvient de ta naissance
Tu as un an aujourd’hui
Un petit pas vers la vie
Que tu croques avec insouciance et bonheur
Toi, sa petite douceur
Je t’envoie une pluie de coeur
Pour toi, beaucoup de chaleur
Petit bout de femme en fleur
Tout p’tit coeur.
Joyeux anniversaire
Pour toi ces quelques vers
Pour toi petite fée !
Joyeux anniversaire


© Sofiane H.

Ecrire… Pourquoi ce besoin ?

j'écris


J’étais encore adolescente,
Quand avec ma sœur et mon frère nous voulions écrire un roman
Nous avions trouvé cette idée géniale pour combler nos soirées.
Car nous ne possédions pas de télévision à l’époque
pour nous distraire comme d’autres adolescents.
Un jour mon professeur de français me dit
 » Tu es très imaginative et bien douée pour l’écriture ».
Plus tard, la  jeune fille que j’étais devenue
Plutôt timide et réservée se mit à écrire
tous ses ressentis sur un carnet intime
Une façon de libérer ses émotions de jeune fille!


Ce gout de l’écriture s’endormit avec la vie,

Le travail, la venue des enfants…
Ce n’est que bien plus tard,

Que ce besoin d’écrire ressurgit comme pour exorciser ma douleur
Les maux de l’âme et libérer les émotions négatives.
Oui ! L’écriture est thérapeutique !
Puis ce besoin devint moins criant
Avais-je guéri ?
Depuis tout ce qui m’entoure peut m’inspirer
Cependant il m’arrive de passer des jours,

voire des semaines sans écrire.
Ai-je tout dit ?
Non ! Je ne le crois pas !!!
Tout est source d’inspiration
Et l’on peut se raconter en observant les gens,
Au travers de leurs comportements et de la vie elle-même !


©Lucia

Un an déjà…


Un an de vie, déjà, au Gabon
Le spectacle de la pauvreté m’attriste toujours autant
On ne peut pas dire qu’il y ait un manque de richesses
Loin de là !
Le pays en dispose pour prospérer
Forêts, Bois, Pétrole, mines d’Uranium, d’Argent, Fer, Plomb …
Bon nombre de ces richesses sont exploitées
Par des Sociétés françaises
Les privilégiés à la tête de l’état et la corruption
Sont les grands gagnants
Et les petits croupissent dans la misère….


Quelle tristesse ! J’ai vu un homme
S’agenouiller devant nous
En signe de reconnaissance
Parce que nous lui avons donné à manger, à boire
Et un petit travail de gardiennage
A-t-il perdu sa dignité ?
Moi, ça me révolte !
Est ce qu’un jour , l’homme cessera
D’être asservi par l’homme ?
Faut-il payer sa « liberté » au prix du sang versé ?


Action à aujourd’hui :
Etre plus présents aux besoins des autres
Sans créer de malaise


Lucia