Mes racines et ma force !

Qu’il est bon de se promener en forêt à la venue de l’automne pour s’apaiser au contact de la nature. Les arbres s’y dressent majestueux. Leur grandeur m’impressionne et leur solidité m’émeut car je vois en eux la main du Créateur. Ils se dressent vigoureux et leurs racines bien ancrées au sol puisent toute l’énergie pour croitre et vivre.

Je constate comme leurs troncs montent haut et leurs branches sont fortes ! Elles s’étendent comme des bras qui pointent vers le ciel.

Un arbre privé de racine pourrait- il vivre ?  Se développer et grandir ? Certes non ! Sans ses racines, l’arbre meurt ! Les racines sont sa force et les arbres nourris au sol riche en sels minéraux traversent  le temps et bravent toutes les tempêtes.

La nature nous parle mais Dieu aussi au travers d’elle … Aussi je me questionne .

Et moi comment sont mes racines? Sont- elles solides comme celles de l’arbre ou plutôt fragiles?… Tout comme lui, suis-je capable de résister au temps mauvais qui perturbe mon quotidien? D’où est ce que je puise ma force et mon énergie ?

Mon Corps a besoin de nourriture pour vivre, mais mon âme aussi. Elle est vivante et je dois en prendre soin !
L’homme se nourrit de pain mais pas seulement ! Il a besoin de puiser sa force et son eau à la Source Divine.  Son âme a soif de ce sol riche qu’est cette Source et c’est tout le sens de sa vie !

© Lucia

Accepter sa réalité !

Rentrer en soi- même, pénétrer au plus profond de soi alors que les années ont défilé devant mes yeux. Tout un chemin parcouru où tant de fois j’ai failli ! Les épreuves ont malmené mon être.

Bien souvent pour tenir debout, on refoule, on nie, on dissimule, on justifie. Mais  au seuil de notre âme, au plus profond de notre être,

Dieu nous attend !

Rien ne peut lui être caché tant il sonde le cœur en profondeur. Il voit la misère, les faiblesses, les erreurs, les mensonges, la lâcheté humaine.  Cet humain que je suis et tout ce qui le condamne !

La vie n’est pas toujours un long fleuve tranquille. C’est un pèlerinage qui se poursuit à travers des peines, des pertes, des échecs, des blessures, des deuils, mais fort heureusement aussi, à travers des joies et des victoires. Je suis parfois comme un peuple en exode qui passe de la mort à la vie. Et il faut toute une vie pour avancer sur ce chemin.

Voir qui je suis à la Lumière et faire preuve d’humilité. Cette humilité qui accepte la réalité de ce que je suis. Cette prise de conscience est quand je m’approche de Dieu. Il me fait réaliser que sans Sa miséricorde, je ne suis pas grand-chose et que je ne peux pas grandir.

J’accepte alors la réalité de mes imperfections, de mon cheminement ! Car mon Espérance est en Dieu !

 ©Lucia

A qui irai-je ? Who will I go to !


A qui irai-je sinon à toi


Ô Dieu ! Toi le roc séculaire
Mon Ange tutélaire
Qui chaque jour conduit mes pas
Mon âme crie et seule aspire
A cet amour qui vient de toi


Vois tout ce qu’ici bas fait souffrir
Vois l’âme qui devant l’abîme
Des profondeurs jusqu’aux cimes
Sombre dans le chaos et la nuit
A qui irai-je sinon à toi


Toi qui me connais et seul juge
Sous tes abris, mon seul refuge
Ma vie se livre et s’abandonne
Et ta douceur m’environne


Alors, peu à peu la nuit s’efface
Un jour nouveau la remplace
Tu m’aimes, je le sais et je vis
Ô Dieu ! A qui irai-je sinon à toi


©Lucia


O God ! You the age-old rock
My Guardian Angel
Who every day leads my steps
My soul cries and only sucks
At this love that comes from you
See how much this hurts
See the soul before the abyss
From the depths to the summits
Dark in chaos and at night
Who will I go to, if not you
You who know me and only judge
Under your shelters, my only refuge
My life surrenders and surrenders
And your sweetness surrounds me
So, slowly the night fades
A new day replaces her
You love me, yes I know it, and I live
O God ! Who will I go to if not you

Il est venu


Il est venu ce souffle sans bruit
Poser un baume sur les cœurs meurtris
Comme l’île engloutie par les flots
En Sa chair il a englouti nos maux
Sur son dos, il a porté nos fardeaux !

Sur le ciel d’airain Il a déversé la pluie
Et sa sève a coulé libérant la Vie
Il l’a faite couler dans nos veines
Brisant tour à tour toutes nos chaines
Envoyé par Dieu appelé fidèle
A Lui, Il nous a unis d’une union éternelle


« La vie ne jaillit pas toute seule
Je n’aurais jamais reçu le don de la vie sans Jésus-Christ »


© Lucia

La FOI …

La foi n’est pas une faculté humaine,
elle est un don de Dieu.
Elle ne s’acquiert pas, elle provient d’en haut.
Elle ne se fabrique pas, elle vient de ce qu’on entend,
et ce qu’on entend vient de la Parole de Christ.
Notre Seigneur prononça ces paroles quand Il dessécha le figuier
et fit l’application spirituelle et prophétique de ce miracle.
Il enseigna aux Siens la foi en Dieu et décrivit ses effets.
La foi n’est pas un élément passif, mais actif.
Elle ne se laisse pas déborder,
c’est elle qui doit déborder.
Elle ne se laisse pas arrêter,
étouffer, paralyser, intimider, c’est elle qui avance,
commande et s’affirme (…)
Le chemin de la foi rencontrera toujours l’opposition.
L’opposition et la résistance,
ce sont des ailes données aux disciples du Maître rejeté!
Quand tout espoir humain s’évanouit,
allons de l’avant quand même,
dans la joie et la paix de cette foi qui voit sécher le figuier
sous ses yeux et la montagne se jeter dans la mer!
Extrait tiré de la Manne du Matin
H.E. Alexander