Seul !

« Un seul être vous manque et tout est dépeuplé. »

Seul  je suis ce soir

Comme tous les soirs

Gravée dans mon cœur

Là, où elle fit sa demeure

Ton image me hante

Toujours aussi vivante !

Sans ta voix qui s’est tue

Je me sens tout perdu

Dans cette grande chambre

Où ce froid de novembre

Me glace si vide de toi

Et j’ai le mal de toi 

Dans mes nuits sans sommeil

Tes mots à mon oreille

Reviennent inlassablement

Encombrer mon esprit en baignant

Mes yeux gonflés de larmes

Tout mon être te réclame

Du soir jusqu’au matin

Et j’ai le cœur chagrin

© Lucia

Le silence ! The Silence !

le silence
English Version after this one


« Le silence c’est quelquefois se taire
Mais le silence c’est toujours écouter »


Il y a des moments
Où l’on ne trouve rien à dire
Des situations que nous vivons
Nous imposent le silence
Le retrait…
Ce n’est pas un silence  forcément choisi
Mais il nous laisse sans mots
Comme absent à tout ce qui se passe

Mais à l’opposé d’un silence imposé
Il y a ce silence que l’on choisit
Celui qui au contraire
Il faut cultiver et aimer
Car il nous met en possession de nous-mêmes


©Lucia


 » The silence it sometimes is to keep silent
But the silence it always listen to  »

There are moments
Where we find nothing to say
Situations which we live
Impose silence to us …
It is not a silence chooses necessarily
But it leaves us without words
As absentee in all which takes place
But contrary to a compulsory silence
There is this silence which we choose
The one who opposite
It is necessary to cultivate and to like
Because it puts us in possession of ourselves

Absence….

larme
English Version after this one


Sur les rires d’antan
Tout doucement le temps
Tire sa révérence
Il offre au silence
Qu’il drape de noir
Tous nos plus beaux espoirs
Il y eut de ces jours
Les mains tendues vers toi
Écoulés sans ta voix
De ces jours sans amour
Où, seule l’espérance
Consolait la peine
Sans regrets, ni haine
J’irai cueillir la fleur
Au fin fond de mon coeur
La fleur de l’absence
Trop arrosée de pleurs
À l’antre du souvenir
Se fermera la porte
Que le diable emporte
Tout ce qui fait souffrir


© Lucia


On old laughter
Slowly the time
Bows out
It offers silence
That black drapes
All of our top prospects
There were these days
Hands held towards you
Passed without voice
These days without love
Where, only hope
Consoled pain
Without regrets, or hatred
I will pluck the flower
Deep within my heart
The flower of absence
Too watered with tears
At the hall of Remembrance
The door is closed
May the devil takes
All that hurts

O Douleur ! O Pain !

o douleur1
English Version after French Version


O douleur ! Prisonnière du silence
Empreinte de souvenirs et d’errance
Pleure ta peine et ton manque
Souffre ces jours sans voix qui te flanquent
Le blues. Vois! L’absence au fil des mots
Cueillera l’émergence de tes maux


O douleur qui sans répit, replonge
Dans les eaux du passé et regorge
De regrets, tes pleurs gonflent les yeux !
Qu’adviendra- t-il de tous les mots bleus
Quand les traits de l’aimé(e) deviennent flous
Et dans l’oubli vont se perdre, c’est fou !


©Lucia
01


Pain ! Prisoner of silence
Marked with memories and wandering
Weep your sorrow and your lack
Suffer these days
Without voice that flank you blues
See! The absence of words
Will pick the emergence of your pain
That without respite, plunges
In waters of the past full of regrets
Tears swell your eyes!
What will happen of all this blue words?
When the face of the beloved become blurred
Then get lost into oblivion, as it’s crazy!

L’absence – The absence


L’absence,
C’est une chaise vide
Une odeur qui vous colle à la peau
Quelques photos gardées en souvenir
Une voix, qui résonne en vous comme l’écho


L’absence,
C’est un volet qui bat
Livré jour et nuit aux quatre vents
C’est une porte verrouillée
Un jardin où les roses ont fané


L’absence,
C’est une valise à la main
Pour un départ un beau matin
Qui n’est plus un au revoir
Mais tout simplement un adieu


L’absence,
C’est la peur d’être oublié
Par l’’être que l’on a le plus aimé
Et d’avoir au fond de soi
La certitude qu’il ne reviendra pas


Lucia
frise
English Version


The absence
It is an empty chair
A smell that sticks to your skin
Some pictures kept in memory
A voice that resonates in you as echo


The absence
This is a shutter which beats
Delivered in the daytime to the four winds
It is a locked door
A garden where the roses are faded


The absence
It is a suitcase
For a departure one morning
Which is not goodbye
But just a farewell


The absence
It is the fear of being forgotten
By « the being » that we the most loved
And have deep within
The certainty that he will not return