L’amour est si beau ! Love is so beautiful !


L’amour est si beau quand il traverse le temps !
C’est dans l’intensité du regard
Que l’on porte sur l’autre que réside sa force
Il ne s’agit plus tellement d’une attirance charnelle
Mais plutôt de la grandeur de l’être qui révèle
Humilité, générosité, douceur, patience
Cette grandeur d’âme qui élève
Il faut bien se l’avouer
Qu’au travers des épreuves
L’amour subit les assauts du doute
De violents orages ont parfois assombri son ciel
Mais dans toutes les tempêtes traversées
Il a fait preuve de résistance
Au creux de la vague
Passé au creuset
L’amour s’est comme purifié
On se retrouve alors comme la première fois
Toujours prêts à franchir de nouveaux caps
Et nous reconnaissons si humblement
Que l’un seul sans l‘autre
On ne saurait vieillir, ni mourir !


©Lucia

Love is so beautiful when it crosses time!
It’s in the intensity of the look
beared on the other that its strength lies
It’s not so much carnal attraction
But rather the greatness of the being which reveals
Humility, generosity, gentleness, patience
This greatness of soul that uplifts
We must admit
That through trials
Love undergoes the assaults of doubt
Severe thunderstorms sometimes clouded its sky
But in all the storms crossed
It showed resistance
At the bottom of the wave
Like going to the crucible
Love has purified itself
We find then ourselves as the first time
Always ready to break new ground
And we so humbly recognize
that only one without other
We can neither grow old nor die!

A la plus belle des Mamans


En ce jour de Fête des Mères
Qui mérite le plus d’être honorée
De recevoir des mots d’amour et de reconnaissance
Si ce n’est une maman !
Aussi je souhaite un agréable jour de fête
A toutes les mamans du monde !
©Lucia


J’ai réalisé cette création pour ma fille
Qui est jeune maman de deux bébés.
Et oui encore une fois mamie le 23 Avril 2019 ☺


A ma petite fille !


Ô toi, Noémie jolie
Don du ciel, j’admire ta grâce !
Voici qu’arrive tes « un an » de vie
Et quand, aux éclats tu ris
Toutes nos peines s’effacent !
Poussent déjà tes premières quenottes
Et tes petites menottes
Toutes dodues, toutes potelées
Touchent à tout
Et pour mieux tenir debout
S’agrippent à nos genoux
♥♥♥
Dans tes grands yeux clairs
Au regard plein d’innocence
Brille l’amour de ta naissance
Ah ! Que ton visage candeur émeut
Que ton sourire sur tes lèvres vermeilles
Même dans ton sommeil
Touche le cœur et le rend heureux !
♥♥♥
Tu es trop jeune encore et tu ne sais pas
Combien pour toi mon cœur bat
Aussi ce petit mot d’amour
Que tu liras peut être un jour
Te dira quelle émotion et quel bonheur
Ont été pour moi de fêter tes « un an »
Je t’aime tout tendrement
Petit Cœur


© Maminou Lucia

A ma Petite- Fille


Merveilleuse Noémie Hope bienvenue!
Oui tu es née d’un miracle
Tu as ouvert ce jour les yeux sur le monde
Que tes mains se tendent
Pour fleurir l’amour
Que ton sourire illumine nos jours
Dans un corps sain et vigoureux
Grandis ma tendre petite fille
Que tes oreilles entendent
Que tes yeux s’ouvrent aux merveilles du monde
Qu’ils s’étonnent devant la Grandeur du Divin
Et s’attardent devant tant de beauté
Que tu puisses marcher
Sur les sentiers de la vie
Sans crainte, ni peur
Aux pas de tant d’autres humains !



©Lucia (devenue Maminou le 2 Février 2018)
merci visite

Combat d’une femme …


Poème dédié à ma fille Sandra
J’ai tenté de traduire ici ses émotions vécues et le miracle de la Foi


Jour après jour, les saisons se sont écoulées
J’ai guetté dans mon corps à l’ardeur juvénile
Le moindre symptôme ou la moindre nausée
Puis le verdict fut tombé « vous êtes infertile ! »


C’est alors que commençait un dur combat
Le nôtre, le mien pour arriver jusqu’à toi
Un combat si cruel auquel on ne s’attend pas
Fallait-il renoncer ou bien garder la foi ?


Alors que pour moi tout semblait difficile
Pour mes chères amies, tout leur était facile
Au fil des jours, leurs ventres s’arrondissaient
Et la vie injuste envers moi me narguait


Les pleurs, la douleur et souvent l’amertume
Ont crié à la face de Dieu, qu’ai-je fais ?
Quel péché, quel tort ai-je commis pour mériter
Ce sort et que je végète comme un légume ?


Ce grand vide, cette absence fragilisait ma vie
Mais la force d’y croire, l’espoir restait en moi
Et malgré tout, par la Foi, je t’attendais, Toi


Ô Toi le cadeau du Ciel qui fera ma joie
Toi, Miracle de Dieu qui remplira ma vie
A cette seule pensée mon âme en frémit!


©Lucia G.