Il est des douleurs…

Sad-tears


Il est des douleurs
De celles qui vous brisent
Qui vous privent du beau et rongent votre esprit
De celles que l’on porte en soi
Qui saignent et ne se montrent pas
Nul ne peut comprendre, nul ne peut soulager
Parce que la douleur est toute personnelle
Fonction du seuil limite propre à chacun
Certains vous diront qu’ils ont
une force incroyable pour combattre
Et c’est tout à leur honneur
Mais d’autres différents habitent leur douleur
Certes ils sont vivants, paraissent joyeux quelques fois
Bien que meurtris de l’intérieur
Gardant au fond du cœur la douleur captive
Une plaie toujours ouverte et vive
Ils en sont même complices
Comme avec un animal apprivoisé
Mais ne soyez pas trop critiques envers ceux qui souffrent
Quand vous ne savez pas de quoi demain sera fait
Le mal, un jour pourrait bien vous atteindre
Et à votre tour ne cesseriez de geindre


©Lucia

23 réflexions sur “Il est des douleurs…

  1. Rester’ insensible à la photo de ton article, je n’ai pas pu, car voir ainsi les larmes d’une femme m’a serré le cœur. Aussi j’ai le texte avec la larme à l’œil et quand j’ai fini, je me suis demandé comment on peut se moquer de la tristesse ou de la souffrance des autres ?
    Ne sommes-nous pas solidaires ?
    Bonne fin de semaine.
    Peter

  2. Est-ce que l’on vous a une fois appelée Lulu, au moins une fois ?
    Le combinaison des sens (6 ou 7) des champs électriques, vibrations, fréquences une alchimie cosmique, le cœur une subtile pompe à géométrie variable fournissant le transport du sang oxygéné… Tout ce joli petit monde passe par le centre de gravité, centre d’équilibre, une sorte de bulle traversée de multiples champs électriques… Seules quelques personnes arrivent à voir, lire ces équilibres-déséquilibres. Tiens ce sujet a été abordé dans le Film « Lucy » de Besson…
    Bon week-end Luci a
    J’aime votre Blog…

    • Non jamais, je crois que n’aurai pas apprécié.
      J’ai vu le film Lucy mais contrairement à elle je ne suis pas partout.
      Merci de votre visite, soyez le bienvenu !
      Bonne semaine.

  3. Bonjour LUCIA pas de souffrance en cette période de fêtes
    Je te souhaite une très belle journée
    Il faut peu de chose pour être joyeux
    pour rendre quelqu’un heureux
    Le salut d’un (e)ami(e)

    Un signe chargé de tendresse
    La vie peut être superbe en couleurs
    Un peu de chaleur dans chaque cœur
    Un monde plein de douceur,pour apporter du bonheur
    Un oiseau viens de s’envoler


    Chez toi il vas se poser
    Pour t’apporte mon amitié avec de la chaleur en cette période des fêtes

    JOYEUX NOEL 2015

    Bisous , Bernard

  4. Bien sûr, nous avons tous(tes) nos douleurs, supportables pour les uns et insupportables pour les autres. On ne peut juger puisque personne n’est assuré de ne jamais connaître la douleur, puisque la vie est tellement imprévisible. Qui sait de quoi sera fait demain?

    La plupart des gens qui souffrent ont le sourire, justement pour cacher leurs souffrances.

    Quand on a quelqu’un à nos côtés qui nous aime, nous écoute et nous comprend, c’est une véritable consolation que nous donne la vie.

    Jolie poésie remplie d’émotions.

    Bisous

  5. Moi qui trouve d’ordinaire que les mots ne sont pas toujours assez forts pour écrire et traduire nos émotions, qu’il est difficile de regarder sa douleur en face, je peux discerner le degré d’implication émotionnelle dans ta poésie, Lucia.
    Et je comprends mieux, en te lisant, ô combien dire ce que l’on a sur le cœur donne une autre dimension à sa vie.

    Amicales pensées

  6. Souffrir, rire, crier, chanter, c’est aussi vivre. Se sentir vivant(e). Vibrer, ressentir sont les nuances qui irisent la vie. Lire vos mots c’est aussi vivre. Ils sont vivants, vibrants. Continuer est important, surtout accompagné(e).
    Bon WE à vous.

  7. My heart is so moved by your words Lucia! It is easy to embrace you, though my visits lately have not been many, I did suffer some illnesses which limited me for a while, but you are always within my thoughts and prayers. I love what you share as my heart also knows and embraces the same spirit of sharing. Love you much dear sister! Have an amazing weekend and keep taking my breath away with your poems!!!

  8. Que de sagesse en tes mots. Comme tu le dis si bien, nul est à l’abri de tels ressentis. Et nul ne sait comment il réagira face à l’adversité ou face à une éventuelle épreuve. Et la manière de le vivre n’a rien à voir avec le courage ou la force…. mais plutôt à assumer ses propres réactions et sa propre émotivité. Il n’y a pas de recette universelle ou magique… chacun réagit selon ce qu’il est…selon son vécu et ses dispositions du moment.

    Mes amitiés sincères

  9. Nul n’est à l’abri des lendemains incertains Lucia. Il faut s’armer de patience pour apprivoiser la douleur. Nous au moins on la connais et nous avons eu le courage de l’affronter dans la dignité souvent seuls. Quelle sera la réaction de ceux qui se croient à l’abri quand elle les atteindront?
    Prions pour eux pour qu’ils soient exempts de ce mal et pour pour nous pour connaitre la guérison.
    Charef

  10. Tes mots me touchent profondément ma Lucia, tu es juste et sensible et tu sais que la souffrance qu’elle soit physique ou morale fait très mal et peut briser un être humain lorsque l’épreuve est insupportable…
    J’ose espérer que ton moral est bon et que l’espoir est en permanence dans ton coeur. Il le faut ma douce. Les miracles existent !!!
    Passe un joli week-end ma Lucia.
    Doux Bisousssss

  11. Oui, en effet, Lucia, personne n’en est à l’abri, et tous ne l’exprime pas de la même manière non plus ! L’apparence peut facilement tromper.
    Douce soirée à toi et agréable fin de semaine !
    Gros bisous♥

  12. Bonsoir Ma LUCIA,

    Oui, il est des douleurs où un coeur saigne de l’intérieur sans qu’il ne paraisse rien sur un visage, ou sans que l’autre ne puisse en percevoir l’existence car il faut une grande sensibilité et intuition tant dans le discernement intérieur que dans la connaissance du langage non verbal pour pouvoir comprendre et entendre, voir et percevoir, ce qui ne s’exprime pas forcément avec des mots, même si les maux sont là comme pour dire, exprimer et crier sa douleur à laquelle beaucoup peuvent rester sourds et aveugles, coupés de leurs propres émotions et de la vision autre que l’apparence seule…

    Il est tant de visages souriants qui en réalité souffrent au dedans…
    Il est aussi des douleurs qui font parties de notre vie comme ‘de-doux-leurres’ qui obstruent et masquent la porte d’entrée comme de sortie… Et nous laissent barricadés derrière un mur dont on pense que personne ne peut comprendre ni franchir…

    Il arrive un jour que dans ce même mur de douleur il y a du sens, des brèches se forment et il apparaît comme des brins d’herbes, puis une fleur se dresse solitaire cependant bien en évidence qui prouve que dans certaines douleurs il y a une transformation qui rend capable d’enfanter la Vie avec son Essentiel ‘Essence-Ciel’…

    Tendresse et panier de bisous de❤ !

Fil de discussion

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s