Oser se dire !

Image par Alexandra Haynak de Pixabay
Oser se dire
Oser exprimer ses ressentis….
Toutes nos émotions portent
Et transmettent un message
Elles animent le cœur 
Et quelques- unes d’entre elles le dominent
Exprimer sa rage
Sa tristesse, sa peur ou son angoisse  
C’est mettre «  hors de soi
 C’est  faire jaillir »
Et libérer son mal
Par crainte du jugement des autres
Bien souvent on n’ose pas dire
On garde tout en soi, on refoule
On ne veut surtout pas déplaire
Ni gêner ou bien déranger
Alors on dissimule, on cache
On affiche un faux sourire 
Comme au théâtre
On joue la comédie

Pour être bien en soi 
Il faut oser s'ouvrir à ses émotions 
Les accueillir,  les exprimer
C’est leur donner vie 
Et c’est  tellement libérateur

©Lucia

Si tu me revenais! Si volvieras a mí!

Loui Jover

Si tu me revenais, tu me ferais renaître. R. Cocciante
Si me tu revenais
Après cette longue absence
Si tu me revenais
Après ce grand  silence
De toi,  je n’exigerais rien
Je saurais que tout va bien
Qu’on ne peut rien bâtir
Sur des regrets mais tout reconstruire
Sur de bonnes résolutions
Ou sur un réel pardon

Si un jour tu me revenais
Comme l’enfant prodigue, je t’accueillerais
Bien que mon cœur ait souffert
Grands mes bras te seraient ouverts
Et mes lèvres maintenant muettes 
Devant ce qui fut une défaite
Cesseraient de livrer bataille
Pour savourer de belles retrouvailles !

© Lucia
Si volvieras a mí.
Después de esta larga ausencia.
Si volvieras a mí.
Después de este gran silencio.
De ti, no pediría nada.
Sabría que todo está bien.
Que no se puede construir nada.
Sobre remordimientos, sino reconstruirlo todo.
Sobre buenas resoluciones.
O sobre un perdón real.

Si algún día volvieras a mí.
Como el hijo pródigo, te acogería.
Aunque mi corazón haya sufrido.
Mis brazos te estarían abiertos.
Y mis labios ahora mudos
Ante lo que fue una derrota.
Dejarían de librar batalla.
¡Para saborear un hermoso reencuentro!

Si loin est le temps ! So far are the days !

Alexandrina Karadjova

« Aux cœurs blessés l’ombre et le silence ! Honoré de Balzac

  Si loin est le temps où tu me faisais confiance
 Où tu t’abandonnais au creux de mes bras 
 Le cœur blessé se love dans le silence
 Le tien a pris le large fuyant si loin de moi
  
 Perdue je le fus et sans expérience aussi 
 Or, la vie m’a appris à marcher sans béquille
 Si bien que tout son lot d’épreuve m’a grandie 
 Plus que tu ne le crois, je t’ai aimée ma fille !
  
 La plus belle femme du monde tu es à mes yeux 
 Ce que j’ai fait de plus beau et j’en suis fière !
 Tu comprendras un jour que l’on fait de son mieux
 Que c’est sacré et si tendre le cœur d’une  mère
  
 ©Lucia
So far are the days when you trusted me
 Where you left yourself in the hollow of my arms
 The wounded heart curls up in silence
 Yours took to the sea fleeing so far from me

 Lost I was and without experience too
 But life taught me to walk without a crutch
 So much so that all his ordeal made me grow up
 More than you think I loved you my daughter!

 The most beautiful woman in the world you are in my eyes
 The most beautiful thing I have done and I am proud of it!
 You will understand one day that we are doing our best
 How sacred and so tender a mother’s heart

Ce que j’aime en toi !

Image par Ben Kerckx de Pixabay

Ce que j’aime le plus en toi, c’est ta façon de m’aimer…

  
 Ce que j'aime en toi 
 Je vais te le dire
 C’est ton beau sourire
 Et c’est mon reflet dans le miroir
 De tes grand yeux noirs 
 
 Ce que j'aime en toi
 Je vais te l’apprendre 
 C'est ta belle voix et tes mots si tendres 
 Qui m’attirent à toi
 Et résonnent en moi
 
 Ce que j’aime en toi
 Et qui cause en moi 
 Le plus doux émoi
 C’est de ressentir ton si grand bonheur
 Cette douce flamme qui brûle en ton cœur
  
 ©Lucia 

Je t’aime en acrostiche

Mers et océans, ne peuvent mettre fin à mon amour. Tu es l’unique prince charmant qui comble ma vie !

Je suis bien dans ta douce présence
Enivrée de tout cet amour immense

T’aimant si tendrement 
Amoureuse comme on l’est au printemps 
Infini est l’amour qui bouillonne en moi pour toi
Même si la jeunesse s’enfuit à grands pas
Emerveillement est la vie grâce à toi ! 
 
 ©Lucia