Novembre

ciel-pluie


Déjà Novembre, le ciel se couvre de brumes
Au loin, l’oiseau s’envole laissant tomber ses plumes
Légères, tout comme ces feuilles emportées par le vent
Son souffle glacial perce l’air rageusement


Au cœur de la forêt, la belle nature s’endort
Offrant ses feuilles rousses flétries et son bois mort
Craquements, sous les pas alertes du chasseur
Son tir atteint le cerf et aux pieds du chêne, meurt


La pluie comme des larmes coulent sur le pavé
Celles que déverse le ciel maintenant courroucé
Imprégnant mon âme d’une langueur inexpliquée
L’hiver frôle mon corps, loin est déjà l’été !


Je te vois derrière la vitre de ma chambre
Ton beau sourire réchauffe ce froid de Novembre


©Lucia

Image and video hosting by TinyPic

31 réflexions sur “Novembre

  1. Quel bel écrit ma chère Lucia, oui en novembre, nous sommes un peu triste, c’est normal, l’hiver s’en vient, et au Québec, ce n’est pas drôle du tout, je t’assure. Alors merci mon amie pour ce délicieux partage, gros bisous, Gigi 😊

  2. Bonjour Lucia,
    J’aime novembre tel que tu le décris. À tes mots on en ressent la langueur…celle qui s’impose doucement mais irréversiblement à l’aube des mois d’hiver.
    Je suis content d’avoir pu lire ce texte.
    Amitiés sincères,

    • Merci Irina de ton gentil commentaire. Je comprends pour le cerf mais ce n’est qu’un image.
      Pour nous ici c’est l’été sous la pluie. Bon mois de Novembre également.
      Bisous de coeur ♥

  3. Beau Soir Lucia ,

    L’Esprit de la Forêt , Au Pied du Chêne demeure ,
    Son Corps Atteint au Coeur , Disperse ses Pensées ,
    Âmes du Royaume d’Orées , Gardez Hors mes Couleurs ,
    Roux & Vert Enchanteur , A Jamais ma Livrée.
    ~
    NéO~
    ~
    Becs enracinés

    •  » Arbres de ces grands bois qui frissonnez toujours
      Je vous aime, et vous, lierre au seuil des autres sourds
      Ravins où l’on entend filtrer les sources vives
      Buissons que les oiseaux pillent, joyeux convives!
      Quand je suis parmi vous, arbres de ces grands bois
      Dans tout ce qui m’entoure et me cache à la fois
      Dans votre solitude où je rentre en moi-même
      Je sens quelqu’un de grand qui m’écoute et qui m’aime! »
      Victor Hugo

      Merci NéO
      L’Esprit de la Forêt veille
      Becs poétiques

  4. Oh ! chère Lucia … des gouttes tombent sur moi au moment ou j’écris ces mots … me voilà toute baignée dans ce bain de beauté … bon mois de novembre pour toi en toute amitié,
    Bisous.

Fil de discussion

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s