Je ne suis plus celui …

la vieillesse


Je ne suis plus celui qui donne
Je suis seulement celui qui prend
Quoi ? Ma triste mine vous étonne ?
Mais ne voyez-vous pas qu’il est temps
Pour moi qui faiblis, de fermer les yeux ?
Ma carcasse tremble, je deviens vieux…


Ah ! Tendez- moi vos mains câlines
Qu’elles réchauffent encore un peu ma peau
Mon cœur cogne et soulève ma poitrine
Mes soupirs ne sont plus que des maux
Mes os craquent au moindre mouvement
Je suis là et si loin déjà… Comme absent


Une voix lointaine lance son appel
Et je sens bien que mes idées s’emmêlent
Bientôt, j’irai rejoindre mes frères
La face tournée vers la lumière
Je sais, mes pensées ne sont plus claires !


Venez, plus près ! Ouvrez donc le tiroir
Là, ces feuillets racontent mon histoire
Mes écrits, bien avant que je perde la mémoire
Serrez moi, parlez-moi ! Mon coeur a froid ce soir


©Lucia

39 réflexions sur “Je ne suis plus celui …

  1. Your words are deeply soulful and heartfelt! When one reads them they cannot help but embrace the spirit alive within! What you share is always priceless, because it comes from the deep part of your heart. You are a far better poet than I, and i so love what you share dear Lucia! Know that you are loved by many! Hugs!

  2. Comme c’est difficile de voir partir ceux que nous aimons, j’en sais quelque chose tu sais Lucie. J’ai perdu mon père et ma mère de la maladie d’Alzheimer. Ils étaient assez jeunes. J’ai eu beaucoup de peine, mais la vie doit continuer malgré tout. .. Bravo mon amie pour ce poème magnifique en hommage à ton père. Je reconnais là toute ta sensibilité et ton énorme talent. Bon courage Lucie, gros bisous, Gigi 😊

    • Bonjour Gigi,
      Merci de ton témoignage, je comprends ce que tu as du vivre. C’est terrible de perdre contact avec ceux qu’on aime, de se sentir impuissant face à ce mal.
      Bon week-end mon amie, bisous du coeur ♥

  3. Bonsoir Lucie. Voilà bien un texte très touchant. C’est tellement difficile je sais, de voir un père s’en aller doucement…et encore bien plus pire de le voir déjà parti depuis longtemps avant de fermer définitivement les yeux. Tu as su bien placé tes mots pleins d’émotions et même de douleurs. Console-toi avec l’espoir de savoir que là un jour l’attend la lumière.Bon courage et prends bien soin de toi. Gros bisou, Delvi.

    • Bonjour Delvi,
      merci de ton appréciation. Tu as raison de souligner que  » l’espérance  » ne craint pas la mort car la vie continue au-delà. Et c’est une consolation pour ceux qui restent . Cependant cela n’ôte pas la douleur et la peine ressenties.
      Je reviens en pointillé, je suis très fatiguée….
      Bon week-end mon amie et dès que je reprendrai des forces, je commenterai tes beaux écrits.
      Gros bisous ♥

  4. Bonsoir Lucia,
    Je découvre ton blog… Il est très intéressant !
    J’apprécie tes articles et les commentaires qui s’y rattachent.
    Je te souhaite une bonne fin de semaine et te dis à bientôt. Bisous d’Auvergne.

    « Si jeunesse savait, si vieillesse pouvait, rien ne se perdrait. »
    (Henri Estienne)

    • Bonjour Irina,
      merci de ton gentil commentaire. Ma maman aussi était comme absente et je ressentais une profonde tristesse , dans l’incapacité d’agir , alors on se comprend bien.
      Bon week-end à toi, bisous du coeur❤

  5. Ouff! Tout un texte…que d’émotions. C’est tellement beau…À travers toutes les émotions… on ressent une belle sérénité….une résignation sereine devrais-je dire.
    Bravo pour ce superbe texte!
    Mes amitiés

    • Bonjour Kleaude,
      Merci de ton appréciation et de tes mots que j’apprécie vraiment… Une personne en paix avec elle-même et avec les autres peut se préparer à  » partir  » plus sereinement, malgré ses peurs, quand sonne l’heure. Mais le besoin d’amour reste toujours criant.
      Bon week-end accompagné de mon amitié

    • Bonjour Elisabeth,
      Certes, cet homme engagé dans la foi , les associations et les oeuvres humanitaire a beaucoup donné de son temps, de sa personne et de son argent. La maladie d’Alzheimer le gagne…L’accompagner jusqu’au bout et l’aimer en retour est le plus beau cadeau à offrir.
      Bon week-end, bisous du coeur ♥

    • Bonjour Roberte,
      c’est intéressant de se plonger dans les écrits de nos parents.. Après le départ de mes parents, nous avions trouvé dans leurs affaires, un sac rempli de lettres écrites par mon père. Jamais je n’aurai pu imaginer que mon père puisse écrire de si belles choses . Parfois, il est plus facile d’écrire nos sentiments que de les dire…
      Merci de ton passage. Bon week-end , bisous ♥

      • Lucia, ton poème m’avait ému car en te lisant une foule de souvenirs me sont revenu en mémoire lorsque je suis partie en recherche du pourquoi j’avais été abandonnée par maman. J’ai découvert que maman avait laissé tout au long de sa vie une quantité impressionante de lettres où elle disait à l’assistance publique son désarois d’être séparée de son enfant qu’elle n’avait jamais abandonnée et que seule les circonstances de la guerre l’avait empêchée de revenir me chercher chez mes nourriciers là où elle m’avait laissée avant son départ pour Paris. Elle raconte dans les lettres qu’elle envois au directeur de l’assitance publique mois par mois, année par année son vécu. Elle n’oublie pas qu’à ma majorité je ne suis plus pupille d’état mais que je suis libre. Maman tante encore une fois d’infléchir le directeur en lui demandant de me trasmettre une lettre car dit elle: j’ai le droit de savoir la vérité sur son passé. Ce directeur lui retourna sa lettre lui précisant qu’il ne voulait pas lui servir d’intermédiaire entre elle et moi. J’ai retrouvé une enveloppe vide où ce ci a été mentionné par lui. J’apprendrai aussi dans mes recherches qu’il était de conivence avec mes nourriciers qui eux voulaient me garder envers et contre tout puisque je représentais une rentrée d’argent et une sécurité sociale pour ma nourrice. Je suis en posséssion des lettres témoignages de maman que l’assistance publique conserve par obligation dans leurs archives. Il m’aura fallu toutes ses année de souffrances, tout ce temps pour qu’à 58 ans je parte en recherche de mon acte d’abandon pour que j’apprenne que je n’avais jamais été abandonnée par maman. Il m’a fallu écrire mon livre témoignage relatant ce que j’avais vécu séparée de ma maman. Des millier d’autre enfant nés pendant la gueurre ce sont retrouvés avec certes des histoires un peu différentes mais combien aussi douloureuse de la part d’un organisme publique fort de son bon droit. Témoigné, écrire pour être enfin apaisée. Lucia je t’écrie avec sincérité… Je ne me relie pas car les larmes à nouveau remplissent mes yeux. Bon wee-kend . bisous

        • Je suis très touchée Roberte par ton témoignage douloureux et poignant, je comprends ton chagrin, tes larmes… Comment peut-on priver un enfant de sa maman , lui ôter l’amour des siens, l’extirper de ses racines, pour de l’argent? Quel acte égoïste !
          Merci Roberte de t’être livrée avec sincérité, je suis de tout coeur avec toi.
          Tendresse vers toi

          • Lucia, Tout va bien maintenant je suis apaîsée…
            Je me suis livrée oui parceque je ressent en toi comme chez une autre de mes amies « Brindille » une sincérité dans tes sentiments.
            Je te souhaite un très bon dimanche. Bisous

  6. ma chére Lucia
    ce récit me ramène deux ans en arrière
    la mort de mon cher papa
    il écrivait et je ne savais quoi
    mais un an après sa mort j ai eu le courage d enfin lire son livre
    sa vie était notée sur le papier
    sa vie depuis fort longtemps
    je lis et relis comme je fais ici de ton poème
    partir!!un jour cela nous arrivera
    bravo pour ton ecrit
    bisous ma douce Lucia

    • Merci Dany de ton appréciation, cela confirme qu’il est bon de laisser des traces à ses enfants de notre vécu . Un  » livre de vie » est un don de soi à l’autre. N’est-ce pas le plus beau cadeau que l’on puisse offrir ?
      Bon week-end Dany, bisous du coeur♥

  7. partir c’est laisser un peu de nous
    et ne soyez pas triste surtout
    car enfin je n aurai plus de souffrance
    et ayez vous aussi l assurance
    que je serais mieux
    ce n est pas un adieu
    mais un au revoir
    car de là haut je pourrais vous voir

Fil de discussion

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s