Sur un chemin


Sur un chemin de terre
J’ai rencontré une fillette
Ses petits pas légers
Soulevaient la poussière
Quand elle marchait


De fines nattes dansaient
Tout autour de sa tête
Le soleil caressait
Sa belle peau ambrée
Ses yeux de biche esseulée


Tristes à fendre l’âme
Croisèrent les miens
Alors une larme
En forme de prière
Coula sur sa joue dorée


Plus loin au bout du chemin
Je découvrais les Siens
Mon esprit vit le fardeau
Qu’elle porterait sur son dos


« La misère de sa Mère »


Lucia

Image and video hosting by TinyPic

8 réflexions sur “Sur un chemin

  1. Comme il est émouvant et touchant ce texte. Chère Lucia, ta foi, ta sagesse et te connaître sont pour moi un don de Dieu.
    A travers tes mots, tu nous guides, nous aides à mieux comprendre et accepter les aleas de la vie…

    MERCI A TOI !!!
    Belle journée
    Avec mes bisous d’amitié

  2. Merci Lucie pour ce si beau texte emprunt de ta si grande sensibilité, de ton amour, de ta réceptivité intérieure à ce qui habite les autres qui sont placés sur ton cheminement de Fille de Dieu attentive et à l’écoute vaillante et remplie d’Esprit.
    Ton regard est un scanner qui n’a pas d’autre source que ton coeur connecté au Coeur de Dieu.
    Cette petite fille a bien de la chance de te trouver sur son chemin, c’est une grâce divine qu’elle n’oubliera jamais, un jour se rappelant de cette femme elle aura envie de faire comme toi c’est un impact puissant dans son ptit coeur souffrant et aussi pour toute sa famille j’en ai la conviction profonde. Cette enfant est tienne…
    Mille :-* et toute mon affection.

  3. Que c’est beau et à la fois très touchant chère Lucia !
    Tu croises cette misère … tu peux même la toucher du doigt … ce sont des moments privilégiés que tu vis là ! … et Dieu sait avec ton grand ♥ comme tu es en mesure de leur apporter réconfort !
    Tu as toute mon admiration tu sais !
    En toute amitié et de tout ♥,
    Grosses bises,
    C☼lette😀

    • Ma grande sensibilité parle en effet, au travers de ce que je vois, j’entends, je touche,
      il y aurait beaucoup à écrire seulement par respect pour ceux que j’aime, je ne le ferai pas ici.
      Je rejoins ce que disait Mère Térésa :
      «Ce qui compte ce n’est pas ce que l’on donne, mais l’amour avec lequel on donne.»
      «Si vous ne pouvez pas nourrir cent personnes, nourrissez-en au moins une.»
      Merci Dominic

Fil de discussion

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s