Arrivée du printemps -2-

papillon paon du jour


L’air était doux et léger ce matin
Quand j’ai poussé la grille du jardin
Comme ils sont attendus tous ces beaux jours
Que la nature prépare avec amour


Libérée de sa parure d’hiver
Déjà, les fleurs dansent à la lumière
Tu m’as invité à prendre ta main
Près des allées où pousse le jasmin


Nous avons couru jusque dans le pré
Couvert de pousses perlées de rosée
Le vent a caressé mes cheveux d’or
Son souffle chaud a pénétré mon corps


Te voici arrivé, Ô doux printemps !
Avec ces fleurettes bleues plein les champs
Porté par le zéphyr, le papillon
Aux jeunes ailes, teintées de marron


Tout fou, s’enivre du parfum des fleurs
Et sur leur tige cueille le bonheur
Tu me regardes et puis tu souris
A ce printemps, de moi, toujours épris


Lucia

Hiver

OLYMPUS DIGITAL CAMERA


L’automne a rendu son dernier souffle
Et dans sa course, la nature s’essouffle
Les vents ont balayé les feuilles rousses
Elles reposent sur un lit de mousse


Une pâle lumière rosit l’atmosphère
La terre annonce les prémices de l’hiver
Les jours s’écoulent frileux et moroses
Dans le jardin tout blanc, git la rose


O soleil ! Où sont tes rayons brûlants
Et toi mon âme ! Où es ton feu ardent ?
Lasse de ce décor artificiel
D’épais nuages assombrissent ton ciel


Laisse la pluie arroser ton visage
Et ton esprit voguer vers de bleus rivages
L’hiver est doux comme les pentes enneigées
Il rend vigueur à la fleur étiolée


Lucia

Novembre

ciel-pluie


Déjà Novembre, le ciel se couvre de brumes
Au loin, l’oiseau s’envole laissant tomber ses plumes
Légères, tout comme ces feuilles emportées par le vent
Son souffle glacial perce l’air rageusement


Au cœur de la forêt, la belle nature s’endort
Offrant ses feuilles rousses flétries et son bois mort
Craquements sous les pas alertes du chasseur
Son tir atteint le cerf qui aux pieds du chêne, meurt


La pluie comme des larmes coulent sur le pavé
Celles que déverse le ciel fortement courroucé
Imprégnant mon âme d’une langueur inexpliquée
L’hiver frôle mon corps, si loin est déjà l’été !


Je perçois accolée à la vitre de ma chambre
Ton beau sourire qui réchauffe ce froid de Novembre


©Lucia