Les brumes du temps

tenebres


Le tic- tac de l’horloge scande les heures
Les minutes et les secondes s’évanouissent
Dans les brumes du temps où s’épanouissent
Vers la fin du jour, les dernières lueurs


Le ciel s’est paré d’un voile invisible
Où s’accrochent alors les premières ombres
Pleines de mystère et qui émergent sans nombre
De nulle part avec des sons inaudibles


La lumière fond dans les cieux recouverts
D’obscurités ténébreuses où la vie
Y est comme suspendue loin de tout bruit
Le silence surgit parcourant la terre


Le tic-tac de l’horloge marque les heures
Les brumes de l’aube s’éloignent et s’évaporent
Avec les lueurs du jour qui se dore
De feux nouveaux, la vie nait en son coeur


© Lucia

Le jour se lève – Sunrise

sormiou calanq


Translation after French Version


Le vent a chassé les toutes premières brumes
L’horizon prend les teintes rouge rubis
La mer blanchie par les crêtes d’écume
Rageuse, éclate en fines gouttes de pluie


Le jour se lève et éveille mes pensées
La nuit fut agitée par les remous
Des fonds secoués, venus s’écraser
Sur les falaises et les énormes cailloux


Mon regard sur les eaux remuées, plonge
Dans l’immensité de cette étendue
Je me sens tellement petite et je songe
Au mystère de la création, émue,


Par la beauté de tout ce qui m’entoure
Quand je contemple l’ouvrage de Tes Mains
Ô Créateur, Tu es le Dieu d’Amour
Non le fait du hasard comme pensent certains !


Lucia

729331r9xv98dss9


The wind droves the earliest mists
The horizon takes tints red ruby
Bleached by the sea foam crests
Furious, bursts into fine drops rain


The sun rises and awakens my thoughts
The night was disturbed by eddies
Shaken the funds came crashing
On the cliffs and huge stones


My eyes on the water stirred, plunges
In the vastness of this area
And I feel so small when I think
To mystery of creation, I’m moved


By beauty and everything that surrounds me
And when I see the great work of your Hands
Ô Creator, You are the God of Love
Not by chance like some people think!

En ces beaux jours…


En ces beaux jours d’automne, les souvenirs foisonnent
Absorbant mes pensées! Dans ma tête résonne
Sorti des profondeurs, le chant de mon Pays
Je ne peux l’oublier, en moi, son âme vit


Je revois ma maison face aux vignes roussies
Et les ceps dénudés la vendange finie
Je revois les fruits mûrs sur le sol écrasés
Les belles pommes rouges emplissant nos paniers


Je revois le chemin débouchant sur le bois
Bordé de fleurs séchées où l’on trouvait parfois
L’arbrisseau épineux chargé de grosses mûres
Là, les pins se fondaient sous un ciel bleu azur


Une odeur de résine montait à nos narines
Et parfumait les aires des belles contrées voisines
Loin de mon cher Pays, au décor magnifique
En ces beaux jours d’automne mon cœur est nostalgique !


Lucia

Un petit coin de Provence

Ce diaporama nécessite JavaScript.


Au coeur des vignes et des oliviers
Le village de Lourmarin est un des plus beaux de Provence
C’est un petit village
Où l’on se laisse vivre, village phare du Luberon
Il est dominé par un Château Renaissance du XVème siècle
Le château entièrement meublé, seule
La partie Renaissance est ouverte aux visiteurs
Il abrite actuellement une Fondation culturelle
De nombreuses manifestations s’y déroulent
Tout au long de l’année


Lucia