Ô mon âme pourquoi ?

Ô mon âme pourquoi
 Gémis tu au-dedans de moi ?
 Quelle est ta peine, dis moi
 Quel est ton désarroi ?
 *
 Une douleur t’enchaine
 Et tous ces maux t’entrainent
 Au plus profond du gouffre
 Dis-moi pourquoi tu souffres
 *
 Ne retiens pas mon âme !
 Laisse couler les larmes
 Lâche ces pensées amères
 La douceur désarme la colère
 *
 Tu souffres sans trêve
 Sans savoir quand le jour se lève
 Ô mon âme ! Encore un peu espère
 Viens à la source qui désaltère !
 ©Lucia

Comme une araignée…

araignée


Assise sur la banquette froide
Marie scrute le plafond
Elle attend…
Son regard se pose
Sur une petite araignée toute noire
Qui tisse sa toile
Des fils qu’elle tend
L’un après l’autre, très fins
A peine visibles
Une toile qu’elle tisse minutieusement
Pour piéger la mouche insouciante
Et Marie pense…


Elle pense fermant les yeux
A ce mal qui comme l’araignée
Tisse sa toile dans son organisme
De toutes petites cellules
Dites « anormales »
Prolifèrent dans son corps et circulent
Mais jusqu’où iront- elles ?
Marie sera- t-elle prisonnière
Comme la mouche
De ce mal qui la ronge ?
Elle attend…
Elle attend que tombe le verdict !


©Lucia