Au coin du feu!

Trouvé sur le net

  
 
  
 La vieille dame assise,
 Au coin du feu, était pensive
 La chaleur de l’âtre réchauffait
 Ses membres engourdis et glacés
 Des mèches grises relevées 
 Donnaient de la douceur à ses traits
 C’était là, qu’elle venait s’assoir 
 Vers la fin du jour quand arrivait le soir 
 Posée là, une vague de nostalgie
 Remontait en son cœur et sa vie
 Comme dans un film, défilait…
 Des pensées qu’elle se plaisait à nourrir
 Repassant en son cœur ses plus beaux souvenirs 
 Remplis d’amour et d’éclats de rire
 Mais long était le temps, lourd de silence...
 Pour elle, trop cruelle se faisait l’absence
 C’était déjà l’hiver dans son coeur
 Et elle cherchait un peu de chaleur
 Au creux de ses souvenirs d’antan
 Qu’elle gardait précieusement !
    
 ©Lucia 

Sur les rives de mon coeur

coeurenfusion


Ta douceur s’est lovée tout au fond de mon cœur,
J’ai fermé les yeux pour accueillir ses baisers
Sous tes mains douces, brûlantes de chaleur
Mon corps abandonné s’est laissé aimer


Sur les rives de mon cœur, tu as déposé
Des mots passionnés pour sceller notre amour
Le temps a fui leur empreinte reste gravée
Le sais-tu combien je t’aime depuis ce jour ?


Tu es venu dans les allées de mon jardin
Ton grand cœur a semé les graines du bonheur
Et nous avons marché sans penser à demain
L’amour a fleuri comme fleurissent les fleurs


Ma bouche désire encore tes lèvres et ta peau
Mon coeur frissonne au son de ta voix grave
Sur ses rives bien tranquilles coulent tes mots
Qui m’embrasent encore telle une coulée de lave


Lucia