Rien ne sera plus jamais comme avant !

foulard-byglam


Dans la peau de « Jeanne »


Jeanne ose enfin se regarder dans le miroir
Elle défait le foulard qu’elle porte avec élégance
Et passe la main dans ses cheveux en repousse
Après cette longue traversée faite d’attente et d’angoisse
Où ses seules sorties étaient dans les hôpitaux
Jeanne lutte aujourd’hui pour retrouver une vie normale
Et surtout la confiance en elle qu’elle a perdue
Elle sait pertinemment, il faut bien se l’avouer
Que rien ne sera plus jamais comme avant pour elle
Son corps mutilé et malmené par les actes chirurgicaux
Porte les stigmates de la souffrance et la douleur
Une plaie vive dans sa chair qui l’a complètement coupée des autres
Même de ses amies qu’elle croyait proches
Jeanne souffre en silence et cache ses émotions en s’isolant
Elle ne supporte pas l’image que  renvoie le miroir
Elle en éprouve même de la honte
Honte de quoi au juste ?
Elle se sent tellement dévalorisée
Atteinte dans sa féminité
Et puis c’en est fini se dit-elle comme pour se punir davantage
Elle ne portera plus de bustier moulant
Plus de décolletés profonds, de maillot échancré…
Qui faisaient d’elle une femme si attirante
Elle se sent atteinte dans son intimité
Avec ces peurs, ces angoisses qui l’envahissent
Face au regard de l’autre et qu’elle ne peut contrôler
Non, il faut bien se l’avouer pour Jeanne
Rien ne sera plus jamais comme avant !


©Lucia

Femme – Woman

bonne fête des femmes
English Version after French Version


Femme, la vie commence par toi
Tu en es porteuse, tu la donnes
Par ton courage, ta ténacité,
Ta persévérance, ta patience
Et par tes sourires
Tu la rends belle et agréable
Pour tous ceux qui te côtoient
Les larmes sont souvent ton lot
Et le sacrifice ne t’ai point étranger
Ton coeur est don, amour, pardon…
Tes silences sont des prières secrètes
Tes mains douces apportent le bien-être
Femme, ta beauté est parfaite
Ta silhouette qui ondule est fascinante
Et tes regards chavirent le coeur
Ton sein est un havre de paix
Un doux refuge où l’on se sent aimé


©Lucia
frise


Woman, life begins with you
Thou give the life
By your courage, tenacity,
Your perseverance, patience
And by your smiles
You make it so beautiful and pleasant
For all those who are next to you
Tears are often your prize
And sacrifice is not foreigner for you
Your heart is gift, love, forgiveness…
Your silences are secret prayers
Your soft hands bring the well-being
Woman, your beauty is perfect
Your silhouette which waves is fascinating
And your looks capsize the heart
Your breast is a haven of peace
A soft refuge where one feels loved

Ma terre – My Land

mains d'amour


Aujourd’hui encore et pour toujours
Aujourd’hui plus fort jour après jour
Je l’ai rêvé et espéré
Je l’ai rêvé et tant crié
Pourquoi autant d’années
Brisé et attristé
Pourquoi autant d’années
Sans jamais le toucher


Pourtant ce jour, il arriva
Et mon coeur se pâma
Lorsque mon œil enfin sur elle se posa
Par son regard elle vint guérir
Ce qui longtemps m’a fait souffrir
Par son regard elle vint cueillir
Ce qui en moi voulait mourir


Le transforma en pépites de joie
Le sublima et me rendit la foi
Aujourd’hui encore et pour toujours
Aujourd’hui plus fort jour après jour


C’est cet amour qui entre nous
Jour après jour devient plus fou
Je l’aime, je l’aime et voilà tout
Je l’aime, je l’aime, elle est mon tout


© « Homme de cœur »
Témoignage d’amour
De mon tendre et cher époux

13 - 1


Today still and for ever
Today stronger day after day
I dreamed it and hoped
I dreamed it and I shouted
Why so many years
Broken and saddened
Why so many years
Without ever the touch


Nevertheless this day it arrived
And my heart swooned
When finally, my eyes saw her
By her look she came to cure
What into made me suffer
By her look she came to pick
That into me wanted to die


She transformed me into nuggets of enjoyment
Sublimated me and gave me the faith
Today still and for ever
Today stronger day after day


It is this love between us
Day after day becomes crazier
I love her, I love her and that’s all
I love her, I love her,” her” is my “everything”


© Write by « Heart Man  »
Who is my gentle husband

Les Femmes de l’ Ombre – Shadow’s women

la femmedel'ombre


Translation after French Version


Vêtue de lingeries fines et corset noir
Elle est la femme de l’ombre, l’amante du soir
Tant d’années écoulées, elle l’attendait
Espérant qu’un jour près d’elle, il resterait


Elle voulait être l’unique, la préférée
Par amour pour lui, elle se serait damnée
Elle croyait en ses paroles, en ses promesses
Acceptant de rester dans l’ombre de femme maitresse


Elle s’est vêtue d’un corset blanc et de bas noirs
Par habitude, elle l’attend comme tous les soirs
Trainant sa peine de n’être point la légitime
Piège et dépendance font d’elle une victime


Quelque fois la vie est faite de bien de tourments
De compromis aussi que personne ne comprend
Tant de femmes, par amour vivent dans la pénombre
Prison intérieure et secrets les gardent dans l’ombre


Lucia

729331r9xv98dss9


Dressed in fine lingerie and black corsets
She is shadow’s wife, the lover of the night
During all these years, she was waiting
She hoped that one day, near her, he would be


She wanted to be the one, her favorite beloved
Love for him, she would have damned
She believed in his words, his promises
Agreeing to stay in the shadows, the mistress


She is wearing a white corset and black stockings
As usual, she waits all night
Dragging her grief of not being legitimate
The trap addiction made her a victim


Sometimes Life is full of sorrows
Compromise also that nobody understands
So, many women live their love in the dark
Inner prison and secret keep them in shadow