T’ai-je perdue ?

coeurde-glace


T’ai-je perdue comme on se perd
Sur un chemin pierreux, désert?
T’ai-je perdue, ma tourterelle
Mon cri, de mes yeux, la prunelle


Toi, qui es la chair de ma chair
Qui, à jamais me seras chère
Si chère, à mon cœur appauvri
De nos partages, dans l’oubli


L’absence est parfois cruelle !
Oh ! Le sais-tu ma toute belle
Connais- tu ces jours de vide
Où l’on erre, le cœur avide,


A l’affut d’un mot, rien qu’un seul ?
Alors, le temps, sous un linceul
Ah ! De glace, fige le cœur !
L’espoir ne demeure plus qu’un leurre


©Lucia
larme

31 réflexions sur “T’ai-je perdue ?

  1. Beaucoup de pudeur dans la douleur d’une sensation de vide qui semble irréparable, entre élégie et prière. La question dans le titre apporte quelque part de l’espérance aussi, malgré l’incertitude de l’avenir.

    Amicales pensées

  2. There is a sweet bliss
    that comes to life,
    whenever i embrace
    your words…

    Because of their inspiring
    spirit which arrives in
    my soul as your
    words are heard

    For God has made
    the moment to happen
    letting the gem come
    to life from within the
    love of your heart

    Leaving me to always
    treasure, the gift you
    share with us which
    always brings a smile
    to start.

    You are always a blessing dear Lucia, May God bless you my sister daily
    in amazing ways..

    so wonderfully true.

    • Reading your comment Wendell this morning, feels so good… Was so tired, weakened by surgery, in recent times, so the writing taste was off.
      Pray God for that taste come back again…
      You are a great blessing, Am so proud to have you in my virtual friends network .
      God blessed my friend, hugs spirituals.

    • La distancia, la vida simplemente nos aleja los unos de otros y nos perdemos …
      Pero nos encontramos de nuevo … Un solo poema basta.
      Te deseo un buen final de semana, con mi amistad

  3. Magnifique et touchante poésie Lucia…
    La douleur de l’absence, surtout quand il s’agit d’un de nos enfants, nous est plus pénible encore…
    Pour ma part, je pense qu’il n’y a rien d’irréparable, autant une relation qu’un coeur brisé …
    L’Amour guérit tout …La patience nous y conduit …!

    De tout coeur et affectueusement …
    Manouchka

  4. C’est un poeme qui me touche tout particulièrement. Oui , c’est douloureux d’être privée de la chair de sa chair. Ça ne devrait pas arriver, ce n’est pas juste !!!
    J’aime beaucoup ton texte ma douce Lucia.
    J’espère de tout que ta santé est bonne et que tu profites bien des beaux jours de l’été qui se sont installés.
    Bisousssss❤

  5. Bonsoir Lucia
    Ta prose, toujours d’une si belle poésie, se fait ici cri du coeur. .. Un coeur de mère…..
    Alimente l’espoir…..car les enfants….malgré l’effervescence de la vie moderne, malgré l’indifférence parfois affichée, reste profondément près de leurs racines,,,du moins,ils y reviennent avec le temps.
    Mes salutations sincères

    • Je reviens sur ton commentaire Claude, la tête plus reposée…
      Tu as été inspiré par une sagesse divine en écrivant ces mots, j’affirme avec foi qu’il faut garder espoir , les enfants reviennent inévitablement.
      pensées amicales

Fil de discussion

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s