Une maman… A mom…

fetes-des-meres
English Version after this one


Oh qu’il est doux pour un enfant
D’être choyé par sa maman !
Qu’il fait bon reposer en son sein
Lui qui apaise les chagrins


Mais qu’il est bon pour une maman
D’être admirée par ses enfants
Ou quand elle a le cœur chagrin
Qu’ils ne fassent mine de rien


Une maman n’est pas moins femme
Elle joue aussi de ses charmes
Son cœur se met tout en émoi
Quand des éloges elle reçoit


De l’amour s’éteindrait la flamme
Ah ! Si Dieu n’avait créé la femme
Avec un grand cœur et des larmes !


© Lucia
♥♥♥
Oh how sweet it is for a child
Being pampered by his mother !
How is good to sit near her
She soothes sorrows


But, it is good for a mom
To be admired by his children
Or, when she grief heart
They do nothing mine !


A mother is no less woman
She also plays with her charms
Her heart makes every emotion
When she receives praise


From love, the flame would be extinguished
Ah ! If God had created woman
With a great heart and tears

21 réflexions sur “Une maman… A mom…

  1. J’ai parcouru cette page avec grand plaisir, j’y ai lu des lignes de pensée dignes de faire voir et comprendre ce qui est beau, pur et noble à quelqu’un qui n’aurait pas d’âme.
    Je trouve très émouvant ce poème où l’amour maternel est mis à l’honneur, avec une profondeur insondable dans l’affectif et l’émotionnellement authentique.

    Amicales pensées

  2. Un très beau poème pour un superbe hommage ! Merci pour ce doux partage.
    N’étant pas capable d »écrire d’aussi belles choses, je vais donc faire appel à notre cher Victor Hugo…
    Bonne soirée Lucia et encore merci pour ta visite.
    Bises.

    Ce siècle avait deux ans

    Ce siècle avait deux ans ! Rome remplaçait Sparte,
    Déjà Napoléon perçait sous Bonaparte,
    Et du premier consul, déjà, par maint endroit,
    Le front de l’empereur brisait le masque étroit.
    Alors dans Besançon, vieille ville espagnole,
    Jeté comme la graine au gré de l’air qui vole,
    Naquit d’un sang breton et lorrain à la fois
    Un enfant sans couleur, sans regard et sans voix ;
    Si débile qu’il fut, ainsi qu’une chimère,
    Abandonné de tous, excepté de sa mère,
    Et que son cou ployé comme un frêle roseau
    Fit faire en même temps sa bière et son berceau.
    Cet enfant que la vie effaçait de son livre,
    Et qui n’avait pas même un lendemain à vivre,
    C’est moi. –

    Je vous dirai peut-être quelque jour
    Quel lait pur, que de soins, que de vœux, que d’amour,
    Prodigués pour ma vie en naissant condamnée,
    M’ont fait deux fois l’enfant de ma mère obstinée,
    Ange qui sur trois fils attachés à ses pas
    Epandait son amour et ne mesurait pas !

    Ô l’amour d’une mère! Amour que nul n’oublie !
    Pain merveilleux qu’un dieu partage et multiplie !
    Table toujours servie au paternel foyer !
    Chacun en a sa part et tous l’ont tout entier !
    Victor Hugo(1802-1885)

  3. Bonjour LUCIA
    L’amitié c’est une main qui vous soutient
    Dans la douleur et le désarroi
    Sans trahison
    C’ est une oreille qui écoute
    Tantôt votre peine, tantôt votre joie
    Et au plus proche de vous pour vous soutenir
    C’est un regard qui vous regarde
    Jusqu’au plus profond de votre âme
    Et qui cherche à vous comprendre
    C’ est un coeur qui s’ ouvre
    Et jamais ne se referme
    Sans en être le juge
    Très belle journéeée mon Amie ou Ami
    bisous
    Bernard
    Quelle belle amitié ces petits oiseaux et quel partage

  4. Une maman ne s’oublie pas et même quand elle est partie
    de là-haut elle veille sur nous chaque jour de notre vie.
    À toutes les mamans du monde, celles qui ont eu des enfants
    que ce dimanche et tous les jours soit votre fête chères mamans.

  5. Qu’il est doux ce poème pour les mamans
    Une maman c’est aussi une femme tu as bien raison et que l’on aime les compliments qui font chaud au coeur!!!
    Des mamans ne sont plus là mais elle est toujours dans nos coeurs…..
    Merci Lucia et bonne fete pleins de bisous d’amitié ❤

    Cocopaillette

  6. bonsoir mon amie, Lucia
    mon petit coucou ce soir car demain Paris boulot, et ce week-end la famille
    donc peu pour la visite ce sera Lundi soir en attendant je profite
    pour te souhaiter une belle fête des mamans, en famille,
    Big bisou mon amie bon jeudi,*

  7. Bonjour LUCIA en ce mercredi

    Je viens te souhaiter une excellente journée
    Et t’ offrir ce superbe bouquet pour la fête des mamans de ce dimanche prochain
    Bonne fête à toutes les mamans ainsi qui ne sont encore pas mère
    Je ne suis guère présent en ce moment
    le net ne me dis rien et me fais défaut

    Qui , pour Toi, a été spécialement composé
    De Bégonias pour l ‘Amitié
    D’ Amandées pour l Espoir
    D’ Eglantines pour le Bonheur
    Et de Jasmin pour le Parfum
    Le tout délicatement maintenu par un fil de Tendresse
    Baisers Fleuris
    Gros Bisous

    Bonne fête à toutes les mamans ainsi qui ne sont encore pas mère
    Bernard

  8. Bonjour Lucia,
    Un autre de tes si beaux écrits… empreints d’amour et de tendresse.
    Tu décris si bien l’amour d’une mère…mais aussi les sentiments de la femme qu’elle reste toujours.
    Mes amitiés sincères

  9. C’est magnifiquement écrit, chère Lucia, et c’est si vrai !
    Le cœur d’une maman, est irremplaçable ! Il est unique !
    Bonne et douce poursuite de ce jour à toi,
    Gros bisous♥

  10. Lucia tes écrits m’émeuvent moi qui n’est pas eu la chance de connaître ma maman j’aurais aimé lui dire aussi qu’elle à été précieuse à ma vie.
    Je t’embrasse Lucia. Roberte

Fil de discussion

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s