Comme une araignée…

araignée


Assise sur la banquette froide
Marie scrute le plafond
Elle attend…
Son regard se pose
Sur une petite araignée toute noire
Qui tisse sa toile
Des fils qu’elle tend
L’un après l’autre, très fins
A peine visibles
Une toile qu’elle tisse minutieusement
Pour piéger la mouche insouciante
Et Marie pense…


Elle pense fermant les yeux
A ce mal qui comme l’araignée
Tisse sa toile dans son organisme
De toutes petites cellules
Dites « anormales »
Prolifèrent dans son corps et circulent
Mais jusqu’où iront- elles ?
Marie sera- t-elle prisonnière
Comme la mouche
De ce mal qui la ronge ?
Elle attend…
Elle attend que tombe le verdict !


©Lucia

13 réflexions sur “Comme une araignée…

  1. Un poème émouvant … mais qui garde l’espoir
    quelque soit le verdict, et qu’il soit blanc ou noir
    il faut garder courage et se dire que la vie fait parfois bien les choses.
    Amicalement.

  2. Magnifique poème qui décrit vraiment l’angoisse de l’attente.

    La médecine d’aujourd’hui a évoluée et peut éliminer cette araignée et ses toiles. Et peut-être que le verdict sera tout autre…

    Bon courage.

    Bisous

  3. Le male sait qu’il va à sa propre perte. Il scie la branche sur laquelle il est assis. Alors fait toi une raison pour profiter des moments que t’offre la vie. Ignore le et tu verras qu’il se fera tout petit tout petit jusqu’à ne plus exister. Pensée. Charef.

  4. Il faut combattre avec courage cette toile qui se tisse, briser ces liens qui s’incrustent en toi. Je crois en toi et je t’envoie toutes mes énergies positives Lucia, je me bats avec toi mon amie. Gros bisous et à bientôt, Gigi 😊

  5. Que c’est bien décrit, chère Lucia, que ce ressenti !
    Que cette petite flamme intérieure reste bien allumée … de tout ♥ avec toi … tout est possible … il faut y croire ! Grosses, grosses bises♥

  6. Touchant comme texte….Un texte qui exprime si bien le ressenti de ces moments d’incertitude. Mais dis à Marie…. que si l’araignée tisse sa toile… il peut aussi y avoir une armée de fourmi qui se liguent pour combattre ce mal insidieux…une armée qui elle aussi..petit à petit… gagnera sa guerre de tranchée… la guerre se gagne une bataille à la fois….N’oublie pas cette armée de fourmi qui sont infatigables et qui peuvent venir à bout de tout.
    Mes amitiés

  7. Lucia tu as écris ton ressenti d’une façon courageuse et je me doute l’ angoisse qui est la tienne en ce moment. Je pense très fort à toi. A très vite ton retour parmi nous. Je t’embrasse très affectueusement. Ton amie. Roerte

  8. Lucia même l’impensable peut arriver, tu dois y croire toujours très fort, ne pas te laisser aller au désespoir. Persuade-toi que les parois de ton corps sont devenues lisses et qu’elle ne peut plus s’y accrocher. Gros bisous je suis avec toi.

Fil de discussion

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s