L’aigle et la colombe – The eagle and the dove

l'aigle et la colombe
English Version after this one


Pleine de grâce
La blanche colombe prit son envol
Juste sous l’œil perçant de l’aigle
Qui du haut d’une falaise
Fonça tout droit sur elle
De son bec féroce picota le petit corps
O pauvre créature sans défense
La voilà qui gisait maintenant sans vie
Seul un cri de douleur fendit le ciel en deux
L’aigle vorace à coups de becs
Dévora la chair tendre encore chaude
Alors sa douce compagne
Sous l’œil noir perçant de l’oiseau
S’élança bien courageusement
Pour atteindre mers et océans
Elle irait de par le monde
Porter un message de paix
Et raconter le triste sort
De son compagnon bien-aimé
Sur ses ailes encore frêles les reflets du ciel
Dessineraient un bel arc en ciel
Elle annoncerait à tous les hommes
Qu’il n’est point drôle de faire mourir des innocents
Juste par soif de gloire et de sang
Je me réveillai alors…
C’était mon rêve
À l’aube de ce nouveau jour


© Lucia
colombeblanche


Full of Grace
The white dove took flight
Just under the piercing eye of the eagle
From a cliff
Rushed straight for it
And its wild beak prickled the small body
O poor helpless creature
There it now lay lifeless
Only a cry of pain split the sky in two
The voracious eagle shots beaked
Devoured the tender flesh still hot
Then its sweet companion
Under the black piercing eye of the bird
Very bravely rushed
To reach the seas and oceans
It would go around the world
Bring a message of peace
And telling the sad fate
Of its beloved companion
On its frail wings the reflections of the sky
draw a beautiful rainbow
It would announce to all men
That it is not funny to kill innocent
Just by thirst of glory and blood
I awoke with a start when
For it was only a dream
At the dawn of this new day

18 réflexions sur “L’aigle et la colombe – The eagle and the dove

  1. 🙂 chère Lucia, t’envoie mon Vœu de Lumière sur cette fin de soirée, et ce nouveau Voyage plein de promesses, et de tendresse, avec la plume Poétesse allez vers la Paix et l’Amour, au rendez-vous de nos futurs jours….car il est en Nous… 🙂

  2. Très beau…touchant ce poème qui révèle son message de paix malgré un début triste. Indirectement, cela m’a fait revenir en arrière…seulement moi mon aigle royal, il ne m’a pas tuée…du moins pas physiquement. J’étais jadis sa colombe…mais nous avons volé en direction opposée après trop de passion! Bon, désolée, je m’égare là. Je reviens à toi…un mélange de mal et de bien. Mais c’est le bien qui l’emporte et ton rêve est miraculeux en somme. J’aime++. Bon dimanche mon amie, à bientôt. Gros bisous, Delvi.

    • Merci Delvi de ton passage et de ton appréciation. Je pense que dans certains comportements humains on retrouve beaucoup de l’animal. Certains ont l’œil vif, ils savent choisir leurs proies…, Qu’ils broient, déchirent, non pas dans la chair mais dans l’âme. Et celle- ci saigne de ses blessures profondes .
      Saches, douce colombe, que les relations passionnelles sont parfois les plus destructrices …
      Bon dimanche, bisous du coeur ♥

      • Les relations personnelles sont souvent les plus destructrices! Mais, jamais je ne leur fermerai la porte…car là où il y a de la passion, il y a aussi la vie+++ et alors, ça vaut le coup, même si nous soufrons beaucoup parfois! Merci Lucie et passe un Merveilleux Jour de l’An. Que 2015 t’apporte tout le beau que tu mérites…amour, santé, bonheur, paix, sérénité, Foi, Protection….et aussi tous ces petits + qui ajouteront du piquant dans ta vie! Sois heureuse et protège bien ton amour…bénie sois-tu. bon, il ne me reste plus que le Amen maintenant, lol! Merci pour tout ton soutien et ta grande générosité en 2014…et j’espère que 2015 nous gardera à vue l’une de l’autre! Curiosité : tu bosses toujours sur ton projet de livre? Ne lâche pas, tu verras quel grand sentiment d’accomplissement et de fierté tu découvriras! Gros bisous, Delvi.

    • Absolument Elisabeth , par instinct de survie. En somme, cela reviendrait à dire que  » l’homme » s’est mis au rang de l’animal et de la bestialité. Je me demande comment certains hommes pensent pour infliger tant de souffrance sur terre.
      Bon dimanche, bisous de coeur ♥

      • Je dirais même, Lucia, que l’homme se place au dessous de l’animal car si celui-là tue pour se nourrir et obéit aux lois de la nature, il ne le fait jamais pour des raisons d’idéologie ou autres pulsions malsaines

    • Merci Claude de ton appréciation que j’apprécie vraiment.
      Nous devons cultiver la paix et l’arroser comme on arrose une fleur. Non , aux guerres, querelles de territoire, domination, pouvoir…Des innocents tombent , des enfants meurent dans des bains de sang.
      « La douleur brise mais la fraternité relève ».
      Bon week-end accompagné de mon amitié.

Fil de discussion

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s