Une femme pleure- A woman cries

Voile de Marbre Rafaelle Monti
English Version after French Version


Une femme pleure en silence
Recueillie au pied d’une statue
Dont les lèvres muettes sourient
Tout comme la froideur du marbre
Son cœur est devenu froid
Elle cache au tréfonds de son être
Une souffrance que personne ne voit
Plus une larme ne coule de ses yeux
Que le temps a fini par tarir
Parce qu’il est des douleurs
Qui ne pleurent que de l’intérieur
Son doux visage affiche la sérénité
Mais son cœur pleure en silence
Pleure l’oubli, pleure l’indifférence
Mais personne, personne ne le voit


©Lucia
frise


A woman cries silently
Collected at feet of a statue
Whose, the dumb lips smile
As coolness of the marble
Her heart became cold
She hides in the depths of her being
A suffering that nobody sees
More a tear flowing from her eyes
That the time has dried
Because,
There are pains which cry from within
Her sweet face displays the serenity
But her heart weeps silently
Crying the oblivion, indifference
But nobody, nobody sees it!

32 réflexions sur “Une femme pleure- A woman cries

  1. Hello Lucia, your poetry is really heartfelt and touching.
    I found that those last two verses in this poem are both eloquent and meaningful… « she críes the oblivion, but nobody sees her »… Really beautiful.
    Best wishes, Aquileana🙂

  2. Je suis émue par ce texte qui réunit des êtres sensibles qui ont , en commun, un cheminement de vie douloureux. Ta réponse « Turbo » pourrait être la mienne . A un moment de ma vie … cette citation: « Ne me secouez pas si fort , je suis pleine de larmes » me correspondait .Avec le temps…je ne peux plus pleurer, je n’ai plus de larmes, j’ai dépassé ce stade, j’ai l’âge du non retour, et en effet , seule l’écriture me libère! Je suis, comme le chante et l’écrit Jacques Brel, » une désespérée, parce que j’ai trop espéré! » .Une romantique utopiste.
    Un jour, j’ai cessé de vivre, personne ne le sait, car j’ai toujours le sourire , et la main tendue vers plus malheureux , plus triste, plus désemparé que moi. Tout est relatif .
    C’est une survie, après avoir vécu à outrance, et profité de cette vie sur terre ,en voyageant , en découvrant les merveilles de cette planète, et des civilisations différentes , et combien accueillantes et démunies.Je suis agnostique , mais une battante quoiqu’il arrive. J’ai 74 années d’un dur parcours, mais je ne regrette RIEN.
    Bises
    Dan

    • Merci Dan, votre témoignage est très touchant, votre parcours atypique….
      Chacun essaie de trouver, comme il peut, une réponse à sa souffrance pour s’apaiser.
      Ma sœur et moi, l’avons trouvé en Dieu.
      Pour ma part, ma résilience fut en la « foi », en Christ j’ai trouvé la paix, la joie et l’Espérance, même si je ne peux tout résoudre, j’ai trouvé un certain équilibre et le goût à la vie.
      Soyez la bienvenue , j’espère à très bientôt.

  3. Bonjour LUCIA tristesse pour cette femme ,joli poème

    Ce jour je te propose un sourire
    A travers lui tu pourras y lire
    Ce que contient mon cœur

    Tout comme une belle fleur
    Il a besoin toujours de soleil
    Pour que sa forme soit belle
    Je t’offre un peu de moi
    Mon sourire je veux le graver en toi
    S’il est bien contagieux , nous sourirons à deux
    C’est avec ces quelques mots
    Que je viens te souhaiter
    Une agréable journée , une belle semaine
    GROS BISOUS
    Bernard

  4. Pleurer en silence, c’est lot de bien des gens, il est si difficile de partager nos souffrances.
    Je pleure en silence aussi et je suis très touchée par ce si beau poème mon amie Lucia; pourtant souffrir n’est pas un crime, mais je crois que c’est de se montrer vulnérable qui nous fait si peur… J’adore la façon dont tu écris mon amie, je reblog. Bon début de semaine, gros bisous, Gigi🙂

  5. Bonjour Lucia
    Arés un grave accident je rviens doucement
    Ton poème est sublime par des mots ou beaucoup je pense se reconnaîtront
    Les larmes nous ne les montront pas tout le temps mais viet un jour u la sérénité les dépasse et là nous savons que nous avons gagné contre l’adversité
    Bisous du coeur douce amie

  6. Un joli poème Lucia….Un poéme ou certaines femmes se reconnaitront et tu leurs rends hommage avec ses mots…La douleur ne se voit pas toujours mais le cœur souffre tant j’ai longtemps pleuré et un jour ma délivrance est arrivé et aujourd’hui je me dit la liberté est belle et je prends tous les bons moments que je peux avoir et je profite de cette vie et de cette délivrance
    Merci Lucia pour ce beau poéme gros bisoussss

    Cocopaillette

    • Merci Cocopaillette de tes mots, c’est merveilleux que tu aies trouvé ce chemin de délivrance et que tu puisses en témoigner.
      Bon week-end , gros bisous

  7. Bonjour ma Lucia,

    Merci pour ton « texte » qui n’est pas que des mots qui riment pour faire joli, mais des maux de coeur et d’âme si profonds pour lesquels même les larmes ne peuvent couler, et combien je m’identifie à cela aussi, très certainement comme beaucoup d’autres ici…

    Quand les larmes font silence, c’est qu’on a déposé les armes, quand le coeur et l’âme sont à genoux, personne, personne n’entend ni ne vois, et plutôt que d’être incompris encore et encore, le silence EST dans le lâcher prise « l’emprise »…

    Ecrire n’est-ce pas hurler en silence?

    Quand les pleurs ne suffisent plus, une femme qui pleure dans les « si-lances » silences « enterrés-d’hier » antérieurs et intérieurs et les mots se taisent, seulement en langage non verbal son être reflète les non-dits en « soufr-errance- souffrance..,

    Ecrire, libère la pluie intérieure, et délivre de l’indifférence des jugements extérieurs, et permet d’y « sur-vivre » fortifié et apaisé…

    Bisous de coeur ma douce,
    A très bientôt…

    • C’est à tout fait juste ce que tu dis Annie.
      Ecrire n’est pas juste un passe temps , une passion, mais un désir profond de se dire autrement que par le verbal.
      C’est surprenant tout ce que l’on peut dire à travers l’écriture ,que ça rime ou pas.,On fait sans crainte, des confessions étonnantes et c’est tellement libérateur.
      Merci soeurette de cette riche et profonde réflexion, gros bisous
      Bon week-end à toi !

    • Merci Irina de tes mots .
      Je crois que nous sommes nombreuses dans ce cas et je pense que les hommes pleurent en silence, également.
      Bon week-end à toi, bisous

    • Merci Chatou de ton passage. Oui la sculpture est magnifique, c’est vraiment du beau travail .
      Elle m’a beaucoup plu.
      Bon week-end à toi, gros bisous

  8. Ma Lucia ce poème m’émeut au plus haut point car comme beaucoup de personnes, je suis dans ce cas, impuissante dans l’adversité, subissant depuis trop longtemps une grande souffrance due à l’injustice, à la malchance, aux épreuves très douloureuses… Ne pouvant résoudre ces problèmes, j’ai préféré garder tout en moi et aimer la vie telle qu’elle est en gardant le sourire . La foi m’aide beaucoup à tenir le coup et au fond de moi, je garde malgré moi un petit espoir que l’injustice sera réparée avant que je quitte cette terre.
    Bonne fin de semaine ma douce Lucia
    Bisous de coeur

    • Tu as raison Lily, ton attitude est sage, il faut savoir attendre, se préserver et continuer à vivre aussi pour soi. Même si cela prend du temps, un jour on est justifié , j’en ai fait l’expérience.
      La foi a été le soutien de mon coeur , ma résilience.
      Bon week-end tendre amie, bisous de coeur

Fil de discussion

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s