La douleur – The pain

douleur d-hier
English version after French version


C’est avec douleur que la femme met un enfant au monde
On dit d’ailleurs les douleurs de l’enfantement
C’est avec douleur que le nouveau- né y entre
Son apprentissage de la vie se fera avec effort et persévérance
Et bien des frustrations qu’il devra apprendre à gérer
La douleur fait bien partie de la vie
C’est une expérience qui nous surprend pourtant
Qui nous demande de nous adapter aux circonstances nouvelles
Qui nous engage à plus de maturité pour faire face aux difficultés
Mais c’est aussi une expérience qui nous encourage
A chercher de l’aide auprès des autres
L’expérience de la douleur nous apprend le chemin de l’humilité
A donner de soi quand l’épreuve aura pris fin
« La douleur d’hier est la force d’aujourdhui »
La douleur et l’amour sont interactifs


©Lucia
étoile


It is with pain that a woman puts a child into the world
We say « the pains of the childbirth »
It is a pain for the newborn child as to enter it
His life’s learning will be made with effort and perseverance
And frustrations which he will have to learn to manage
The pain is well a part of the life
It is an experience which surprises us nevertheless
Who asks us to adapt ourselves to the new circumstances
Which commits us to more maturity to face the difficulties?
But it is also an experience which encourages us
To look of the help with the others
The experience of the pain teaches us the humility’s way
To give a little of oneself when difficulties go away
The pain of yesterday is the strength of today
The pain and love are interactive

26 réflexions sur “La douleur – The pain

  1. J’aime beaucoup ta citation ‘la douleur d’hier est la force d’aujourd’hui’ c’est si vrai!
    Cette douleur qui pourtant nous fait avancer et nous aide a comprendre mais c’est des mauvais moments ou a cette période tu t’aperçois sur qui tu peux compter et qui sont les personnes assez fortes et courageuses pour te soutenir mais il est beau ce texte et belle image une femme qui enfante
    Merci beau partage!!! bonne semaine Lucia
    Bisoussss

    Cocopaillette

  2. L’exemple de l’enfantement est très bien choisie pour exprimer une douleur bienfaitrice que l’on comprend avec les mois suivants, sinon nous n’aurions pas d’autres enfants Lucia, mais la douleur peut parfois être si destructrice que les mots nous manquent parfois pour les exprimer… Bravo mon amie, ton texte est magnifique encore une fois, j’adore ta façon d’écrire mon amie! Gros bisous et bon mardi🙂

    • Je comprends Gigi, il n’ y a pas que des souffrances morales ou psychiques, certaines douleurs sont plus difficiles à entendre et à comprendre.
      Merci mon amie , tes paroles sont toujours encourageantes.
      Bon après-midi à toi, bisous

  3. « La douleur d’hier est la force d’aujourdhui »…je crois que cette citation est vraie. Puisque nous naissons dans la douleur, que nous vivons dans la douleur, que nos corps et nos âmes carburent à la douleur, cela est un fait. Il ne nous reste à présent que de faire le choix d’acepter cette douleur etd’en être victime, ou alors de nous en sevir comme source de motivation pour toujours avancer. Comme tu dis si bien  »L’expérience de la douleur nous apprend le chemin de l’humilité ». Et c’est par cette humilité bien accueillie et dosée que l’être humain comprend et apprend à vivre avec sa douleur et à en faire une grâce plutôt qu’un mal. une victoire plutôt qu’une défaite. Merci Lucia pour ce très beau texte qui porte à réfléchir. Bon mardi et gros bisous.

    • Merci Delvina, j’aime ta réflexion. Tu dis Grâce… La douleur par identification aux souffrances du Christ peut effectivement rapprocher de Dieu. C’est quand je souffrais que je priais le plus, cela qui m’a fortifiée intérieurement, m’a appris le courage et la volonté.
      C’est en ayant vécu soi-même la souffrance que l’on peut comprendre celle d’autrui.
      Bon après- midi mon ami, gros bisous

    • Si un día la pena te gana o el dolor te hace llorar como buena amiga que soy te consolaré como me habria gustado ser consolada cuando lloraba
      Estoy tan contenta de tener tu confianza y tu amistad.

  4. Bonsoir Ma LUCIA,

    Ravie de te retrouver par ici ma soeur d’amour!

    Je suis en tous points d’accord avec toi, en rajoutant qu’à mon sens la douleur est comme la mort à soi-même, non pas pour mourir seulement mais bien pour renaître à La Vie.
    Tu prends l’exemple de la douleur de l’enfantement et de la douleur du nouveau-né en train de quitter son antre fœtale et naître dans ce monde, d’ailleurs douleur dont il ne peut se souvenir tant c’est intense pour lui et incomparable à la douleur de la maman qui accouche par voie basse, toutes ces douleurs et beaucoup d’autres sont formatrices pour soi et les autres.

    Il faut avoir beaucoup de courage pour dépasser ses douleurs et s’en servir comme tremplin à la Vie, et à l’envie de vivre, sans quoi, les mêmes douleurs deviennent de ‘doux-leurres’ desquels l’on reste enfermé et malheureux de ne pas vouloir en sortir, tout comme retenir ses ‘doux-leurres’ dans l’ombre au lieu de les amener à la lumière.

    C’est cette même lumière qui nous permet de pouvoir aider d’autres êtres qui passent par les affres des mêmes douleurs comme d’autres douleurs, nous ne pouvons donner ce que nous n’avons pas reçu, nous ne pouvons donner et aider que dans ce que nous avons vécu et expérimenté et guérit, dépassé.

    De même pouvoir accepter d’être aidé demande de l’humilité et d’exprimer sa recherche d’aide, tout ce qui est tut ne peut s’aguerrir, mais s’imprime et rend malade, c’est du poison en soi.

    A choisir :
    – de rester victime et dans les plaintes sans vouloir lâcher prise?
    – ou de grandir et reconnaître ses douleurs pour pouvoir les dépasser et grâce à elles être utile aux autres?
    Pour tout cela nous avons nous-même d’abord besoin d’être aidé par les bonnes personnes.
    Merci à tous ceux et celles qui, parce qu’ils ont fait ce chemin de douleurs et s’en sont libérés peuvent comprendre les autres souffrants et les aider à leur tour, c’est pour cela que la douleur et l’Amour sont en synergie et travaillent ensemble.

    Merci pour ton coeur !
    A très bientôt,
    Bisous de coeur ma Lucia bien aimée!

  5. Oui, interactifs en effet ! C’est une fois la l’épreuve passée, que tout s’éclaire mais parfois après un laps de temps assez long … oui, l’amour surpasse tout !
    Douce soirée Lucia,
    Bisous.

    • Oui Flipperine, se retrouver seul est un passage obligatoire parfois, c’est là qu’on puise tout au fond de soi les ressources pour rebondir et c’est encore plus douloureux. Dans ces moments certains amis vous lâchent parce que la douleur fait fuir comme si c’était contagieux.
      Merci de tes mots Flipperine, bonne soirée , bisous

Fil de discussion

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s