Déracinée

Parc du Golf de POG - GABON

Parc du Golf de POG – GABON


Sous un ciel noir et sombre telle une bombe
Eclatent le tonnerre et les vifs éclairs
Une pluie épaisse comme des cordes tombe
Violemment, rebondissant sur le parterre


Le ciel pleure aussi souvent que je pleure !
Je repense à mon bel amour de pays
A ses odeurs de lavande, ses vives couleurs
Qui m’enivraient; Ah! Je soupire après lui !


Le ciel rage aussi souvent que j’enrage !
Tout comme ces arbres, maintenant déracinés
Par les torrents d’eau et les violents orages
Déracinée aussi je suis, sans pouvoir m’attacher,


Ni nouer liens, sur cette terre d’accueil
Je marche seule! Oui je suis l’étrangère!
Or, sans à priori, j’avais franchi son seuil


Le cœur prêt à donner, ouvert et sincère
Blancs ou noirs, nous avons à travailler
Pour apprendre à s’accepter et à s’aimer!


Lucia

19 réflexions sur “Déracinée

  1. Bonjour LUCIA

    Ce matin je viens
    A petit pas te répandre mon amitié
    Je voudrais bien etre un Roméo
    pour te chanter une belle chanson
    Au son de notre Amitié
    Mais je chante faux LOL
    Profite bien du soleil, de ta semaine
    De tes amis , amies, proches et de ta famille
    Je te souhaite une très bonne journée


    Bisous,Bernard

    • Bernard, tu es un Roméo à ta façon, tes mots ne chantent pas faux, ils sont plein d’attention et de gentillesse.
      Merci pour cette douce amitié que tu offres .
      Bonne semaine à toi, accompagnée de mon amitié, bisous.

    • Merci Gys, de l’amertume pas vraiment plutôt une prise de conscience face à la réalité de tous les jours, je suis blanche …
      Bon week-end accompagné de mon amitié

  2. Pourquoi le climat et ses aléas exercent-ils une si grande influence sur notre état d’esprit? Je te comprends Lucia. Nous sommes tous étrangers quelque part et fussions-nous dans le plus beau des pays, nous pleurons « notre petit village ». Ces quelques vers de Du Bellay me reviennent en mémoire en relisant ton beau poème
    « Quand reverrai-je, hélas, de mon petit village
    Fumer la cheminée, et en quelle saison
    Reverrai-je le clos de ma pauvre maison,
    Qui m’est une province, et beaucoup davantage ? »
    Mais songe qu’après la pluie vient, toujours le beau temps et tout finit par s’arranger. C’est en tout cas ce que je te souhaite. Passe un très beau week-end chère Lucia avec beaucoup de soleil dans ton coeur. Bises.

    • Bonsoir Mizou,
      Merci pour ces vers de Du Bellay, mon humeur de ces jours rejoint un peu la sienne. J’avais étudié ce poème pour mon bac de français.
      De la pluie nous en aurons jusqu’à fin mai, il me faut être patiente avec le temps et avec l’environnement.
      Fort heureusement l’amour et le soleil sont bien présents dans le cœur.
      Bon week-end à toi également, bisous .

    • Exactement Chris, les relations sont encore plus fragilisées par notre différence culturelle.
      J’aime beaucoup ta sagesse Chris, merci.
      Bon week-end en toute amitié.

  3. Bonjour qu’il est beau ton poème quel orage super écris

    Ahhhh !!!! ce matin le soleil est enfin présent

    Le printemps pointe le bout de son nez
    Je te souhaite une belle journée , un agréable week-end
    Mon amitié arrive avec mon cœur
    Elle passe et te laisse un doux message
    Avec mon petit sourire

    Pour vivre une amitié de magie
    Bise, Bernard

Fil de discussion

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s