Peut-on oublier ?


Peut –on oublier l’être que l’on a le plus aimé ?


Le chagrin dû à une séparation, un divorce
Ou à la perte de l’être aimé doit être vécu
Verser des larmes de tristesse
Ou écrire sa peine est un comportement légitime
C’est normal d’avoir mal, de ressentir la douleur
Jusqu’au tréfonds de soi
D’être secoué physiquement et psychologiquement


Un deuil amoureux se vit !
Les souvenirs ne s’effacent pas d’un coup de baguette magique
Ils sont là dans votre mémoire
Plus présents que jamais d’autant plus qu’il y a « absence »


C’est par « l’acceptation »
De la séparation ou de la perte de l’être aimé
Que se trouve l’apaisement
Accepter redonne du courage, l’énergie
Nécessaire pour rebondir…
« Accepter »
Ouvre les portes d’un avenir plus serein
Et laisse entrevoir la possibilité de jours heureux


C’est un cheminement qui prend du temps …


L’amour peut oublier, pardonner
Mais ne perdra jamais la mémoire !


Lucia

13 réflexions sur “Peut-on oublier ?

  1. :)pour le Deuil, il y a cette fragilité douloureuse lorsque nous n’avons pas eu la « Connaissance » pour nous « armer »,
    il y a ce sentiment d’injustice qui nous traverse de long et en large, nous tue.. notre intime conviction est sacrifiée au bord de la Mort, nous met dans l’évidence avec cette déchirure, qui est là pour nous renvoyer tous au Plus Haut…
    ce chemin bien souvent nous ne l’apprécions pas à son juste « niveau ».. car tout s’effrite, se disloque, sans plus ses repères qui nous confortent, et là tout explose dans notre tête, nous demandant de nous accomplir différemment, et cela très souvent nous rend amer, destructeur, voir incompétent d’y voir autre chose, notre vie ne dépend pas de nous, et cela nous avons bien dû mal à l’Accepter, il faut du temps, des fois des années, dans un mode malheureux, nous avançons trainant notre peine, et notre désarroi sur toutes les parois de notre voix…
    si nous étions préparés, sans refuser, nous verrions l’Evidence par intelligence, et nous souffririons moins, et n’en ferions pas pâtir notre « environnement »,
    étant brisé, l’avancée y est écorchée, mais le destin se charge de nous offrir des signes à vivre pour nous sauver, et que nous aurons à « saisir »
    y’ la croisée sur le temps :
    celle de l’amer qui nous effondre dans l’abime, et celle de l’Amour à croire et continuer:)

    • Merci Sarah de ce beau et riche commentaire reflet de l’expérience et du vécu. Il faut avoir connu ce chemin de l’amer, de la déchirure et du brisement intérieur pour enfin lâcher prise et reconnaître qu’on est si peu de chose. Dans ce dépouillement, la plus belle des rencontres et la meilleure reconstruction de « soi » se trouve dans l’Amour Divin.

  2. L’acceptation… Tout part de là, s’accepter soi, accepter les autres, accepter ce que l’on vit.
    Heureusement que nous sommes acceptés par le seul Parfait : Jésus, et que par sa grâce on parvient à l’acceptation.

Fil de discussion

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s