La prière


J’avais devant les yeux les ténèbres. L’abîme
Qui n’a pas de rivage et qui n’a pas de cime
Était là, morne, immense et rien n’y remuait
Je me sentais perdu dans l’infini muet
Au fond, à travers l’ombre, impénétrable voile
On apercevait Dieu comme une sombre étoile
Je m’écriai: Mon âme! Mon âme! Il faudrait
Pour traverser ce gouffre où nul bord n’apparaît
Et pour qu’en cette nuit jusqu’à ton Dieu tu marches
Bâtir un pont géant sur des millions d’arches
Qui le pourra jamais? Personne! Ô deuil! Effroi!
Pleure! – Un fantôme blanc se dressa devant moi
Pendant que je jetais sur l’ombre un œil d’alarme
Et ce fantôme avait la forme d’une larme
C’était un front de vierge avec des mains d’enfant
Il ressemblait au lys que sa blancheur défend
Ses mains en se joignant faisaient de la lumière
Il me montra l’abîme où va toute poussière
Si profond que jamais un écho n’y répond
Et me dit: – Si tu veux, je bâtirai le pont
Vers le pâle inconnu je levai ma paupière
Quel est ton nom? Lui dis-je. Il me dit: – la prière!


Victor Hugo

Advertisements

10 réflexions sur “La prière

    • Victor Hugo se tient auprès d’une falaise.
      L’espace devant lui est purement obscur.
      Au bord du précipice, il marche d’un pied sûr,
      Bien qu’au fond de son coeur, il éprouve un malaise.

      Il songe à ces démons des routes irlandaises
      Qui parlent à minuit dans un dialecte impur ;
      Il songe à Prométhée, assis sur le sol dur,
      Dont l’oeil reflète encore une lueur de braise.

      Il sait que l’autre bord est un charmant rivage ;
      Il ne sait pas comment obtenir le passage,
      Si l’oraison vraiment peut édifier un pont.

      Il interroge alors la sorcière normande,
      L’abreuvant de calva dont la vieille est gourmande ;
      Mais il ne capte rien de ce quelle répond.

  1. C’est merveilleux cet écrit…! j’aime beaucoup les écrits de Victor Hugo, ce texte est vraiment beau… Merci de l’avoir partagé…
    Aujourd’hui J’ai écris comme je le fait tous les jours… Et dans mes pages j’y exprime comment ma vie est changé depuis peu de temps (4 mois) et combien celle-ci est devenu prière… J’espères que tu va bien Lucie…

    Douces pensées et bonne semaine!

    Tendresse

    Francine xoxo

  2. Très belle réflexion !

    La prière est ce lien qui nous relie à notre Créateur
    et le plus merveilleux pont qui soit…
    Il est notre meilleur moyen
    pour traverser la vie avec sérénité .

    Merci pour ce beau partage !

    Bonne journée !

  3. Bonsoir Lucia,

    Quel beau texte que ce poème de Victor HUGO tu as bien fais de mettre cela sur ton blog c’est merveilleux !!!!
    La prière c’est un moment de sérénité de paix, et j’aime prier merci de ton partage je te souhaite une bonne soirée une douce nuit et un bon Mardi d’avance mille gros bisous ton amie sincère
    Arielle

  4. Quel bel hommage à la prière tu nous as mis là Lucia!
    Au fond, toutes les prières permettent de bâtir des ponts mais c’est leurs réalisations qui ne s’opèrent pas toujours. Il faut persévérer!
    L’image que Victor Hugo nous donne dans ce texte est génial: « Bâtir un pont géant sur des millions d’arches ». Comme c’est bien dit!
    Je te souhaite une excellente semaine et te fais de gros bisous d’amitié.
    Rosa.

  5. Ah ! Oui, la prière, c’est « le pont » des ponts !
    Bonne fin d’après-midi chère Lucia et que cette semaine te soit bonne et généreuse en tout !
    Avec toute ma plus sincère amitié,
    C☼lette

Fil de discussion

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s