Je t’ai cherché



La nuit j’ai cherché celui que mon cœur aime.
Je l’ai cherché mais ne l’ai point trouvé !

Je me lèverai donc et parcourrai la ville
Dans les rues et sur les places
Je chercherai celui que mon cœur aime…

Je l’ai cherché mais ne l’ai point trouvé !
Les gardes m’ont rencontrée
Ceux qui font la ronde dans la ville :
« Avez-vous vu celui que mon cœur aime ? »

A peine les avais-je dépassés
J’ai trouvé celui que mon cœur aime
Je l’ai saisi et ne le lâcherai plus

Cantique des cantiques 3 :1

8 réflexions sur “Je t’ai cherché

  1. Je t’ai cherché, je t’ai trouvé!
    Tous les jours je LE découvre en visitant certains blogs comme le tien par exemple.
    Merci Lucia de nous ouvrir TA main.
    Je te souhaite beaucoup de belles choses et je t’embrasse,
    Rosa.

  2. Bon Dimanche Lucie, ici il en demeure encore quelques heures… Ce n’est plus les dimanches d’autrefois… Mais le jour ou je l’ai trouvé, tous les jours sont devenus spécial… Et unique… Merci…!

    Je te souhaite une belle semaine!

    Amitié tendresse

    Francine xoxo

  3. Coucou Lucia ;0))) Tes billets sont toujours un vrai bonheur à lire, tu sais.

    Je ne sais où il est, je ne sais pas non plus qui sont ceux qui font la ronde dans la ville ni quand, ou comment les dépasser, peut-être est-ce pour cela que je ne l’ai pas encore trouvé… mais l’Eternel lui sait où il se trouve, sourire, là où il est, à cet instant, il le voit alors que Lui le trouve pour moi et qu’Il le bénisse de toutes les manières dont il a besoin…

    Gros bisou tout plein de tendresse pour toi ma Lucia.

  4. Bonsoir Lucia,
    Ah ! Ce Cantique des cantiques, comme il renferme de belles choses !
    Oui, j’ai trouvé celui que mon cœur aime
    Je l’ai saisi et ne le lâcherai plus …
    Merci de ton gentil passage sur mon dernier billet …
    et j’en apprécie le commentaire …
    Il est tard pour toi alors : bon dodo !
    Avec toute mon amitié,
    C☼lette .-)

    • Le livre de Salomon renferme une belle collection de poèmes d’une grande richesse sur le regard de l’amour humain et sur la beauté de la nature.
      Ce passage pourrait symboliser l’amour de Christ pour son Eglise.
      Merci Annette et Colette d’être passées me voir.

Fil de discussion

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s